Abonnez-vous à -50%

Les organisations de lutte contre la pauvreté dénoncent ensemble une précarité croissante

Les organisations de lutte contre la pauvreté dénoncent ensemble une précarité croissante
Isopix

La crise sanitaire et les mesures de confinement ont frappé durement les personnes en situation de pauvreté. «Ces personnes sont davantage susceptibles d’avoir des problèmes de santé liés notamment au report de soins, ce qui les rend plus vulnérables au coronavirus. La fracture numérique entraîne un retard scolaire chez les enfants qui vivent dans la pauvreté, la perte de revenus ainsi que l’augmentation du prix des produits alimentaires et d’autres biens de base ont conduit à des fins de mois encore plus anticipées ou difficiles, etc.», expliquent les associations.

Selon les derniers chiffres du bureau de statistiques Statbel, 16,4% de la population belge, soit plus de 1,8 million de personnes au total, vivaient dans la pauvreté monétaire en 2018. «Ce chiffre est le plus élevé depuis 2005, début du monitoring systématique en Belgique. Toutes les analyses montrent qu’en raison de la crise du Covid, ces chiffres devraient continuer à augmenter», pointent les organisations.

Concrètement, ensemble, elles attendent «du nouveau gouvernement fédéral (et tous les niveaux de pouvoir) qu’il prenne des mesures préventives et structurelles ambitieuses nécessaires pour réduire la pauvreté, sans quoi cela conduit notamment au problème croissant du surendettement.»

Les organisations de lutte contre la pauvreté demandent qu’une priorité urgente soit accordée à la lutte contre la pauvreté en inscrivant la réduction des inégalités et l’enrayement de leur croissance au cœur du programme gouvernemental à venir. A partir d’approches localisées, elles exigent des solutions structurelles pour s’attaquer aux causes à l’origine de la pauvreté, avec les personnes touchées.

Le Réseau belge de lutte contre la pauvreté sort également le rapport «Sortir de l’endettement». L’organisation souligne que le thème est primordial, alors que tout comme en 2008 après la crise financière, la crise du Covid va encore aggraver le problème de la dette, conclut-elle.

Notre sélection vidéo