Abonnez-vous pour 1€

Affaire Hakimi/Pauwels: huit ans d’emprisonnement demandé pour Said, le jeune frère, qui comptabilise quatre mandats d’arrêt

Said Hakimi
Said Hakimi - Photos EG

Le procureur fédéral, Julien Moinil, a évoqué en premier lieu le plus jeune des frères Hakimi. À son actif, Said Hakimi a quatre mandats d’arrêt. Pour Julien Moinil, il n’est pas normal d’avoir un inculpé dans une même affaire avec autant de mandats d’arrêt. Le procureur fédéral en fait d’ailleurs part au président du tribunal, Renaud Moulart.

Tout d’abord, Said Hakimi a été placé sous mandat d’arrêt pour un home invasion qui s’est déroulé en octobre 2017. Le procureur fédéral contextualise l’agression : « On sonne à la porte de la victime. Il pense que c’est un voisin. La victime essaie de refermer la porte. Il ne parvient pas à les retenir. Ils se mettent à trois dessus. Ils vont mettre une arme à feu dans la bouche de la victime. » Son frère Farid, Mohamed Mokhtari, absent ce mardi, et Julie De Brabanter sont également suspectés d’avoir pris part à ce home invasion.

On reproche également à Said un trafic de stupéfiants. « Ce n’était pas un petit trafic, mais bien un trafic en association. D’une valeur de plus de 100.000 euros », explique le procureur fédéral. Le plus jeune des frères a enchaîné les allers-retours en prison. Le 25 juin 2019, il est à nouveau placé sous mandat d’arrêt pour d’autres faits cette fois, et pour non-respect des conditions. Son nom est à un moment cité dans une affaire de vol de motos. Pour rappel, le jeune homme assiste au procès, libre. Il a obtenu sa libération sous conditions avant qu’il ne débute.

Trop difficile

Le procureur fédéral requiert finalement deux peines. Il revient d’ailleurs sur le fait que le jeune homme n’a pas toujours respecté les conditions de sa libération.

Pour Julien Moinil, il est possible que Said Hakimi se livre toujours à un trafic de stupéfiants. C’est pour cette raison, pour tous les faits énoncés précédemment, que le procureur fédéral requiert huit ans d’emprisonnement. « Je vous demande de ne pas prononcer de sursis pour plusieurs raisons, tout d’abord la violation des mesures de sa libération, le fait que pendant sa surveillance électronique il a fait l’objet d’un mandat d’arrêt, et surtout la violence des faits… »

► Le procureur fédéral a demandé l’acquittement pour la maman des frères Hakimi.

Et pour Stéphane Pauwels

Dans son réquisitoire, le procureur fédéral Julien Moinil prend le temps d’aborder le cas de chaque prévenu, avec ce qui lui est reproché dans le détail. Le procès compte 32 prévenus. Il va donc parler pendant des heures. Ce mardi matin, il n’avait pas encore abordé le cas de Farid Hakimi ou encore de Stéphane Pauwels.

Notre sélection vidéo