Abonnez-vous pour 1€

Joseph Lenaerts a eu le cerveau et la boite crânienne détruits selon les experts

Les coups n’ont laissé aucune chance à Joseph Lenaerts.
Les coups n’ont laissé aucune chance à Joseph Lenaerts. - D.R.

L’assistant du professeur Boxho, qui a réalisé, le 5 février 2018, l’autopsie du corps de la victime est venu faire part de ses constatations.

Il ressort de l’examen du corps qu’une destruction d’une partie étendue du cerveau et de la boîte crânienne sont à l’origine de la mort du quinquagénaire. Douze lésions, qui sont la conséquence de coups portés à l’aide d’un objet contondant et tranchant ont été constatées: sept concernent la tête, deux la nuque et trois l’épaule droite.

Au vu des lésions qui ont été constatées sur trois côtés du corps, le spécialiste affirme que, soit la victime, soit l’auteur des coups a bougé.

Si la hache, désignée comme l’arme du crime, est compatible avec les constatations des experts, certaines déclarations des accusés sont incompatibles avec les résultats de l’examen.

Pour le médecin, qui n’a pas relevé de lésion de défense sur le corps de la victime, il est improbable que Kathrin Hilpert n’ait pas vu les blessures sur le corps de Joseph Lenaerts comme elle l’affirme. Il semble également improbable que la victime soit décédée après le premier coup comme le suppose Christian Karkuth.

Un autre expert, spécialisé dans le développement des larves et insectes, a estimé, sans plus de précision, que le décès devait avoir eu lieu, au plus tard le 27 janvier.

La hache, avec laquelle Le Calaminois a été tué a aussi fait l’objet de différents examens, notamment pour déterminer si elle avait effectivement été utilisée pour découper le sapin de Noël, comme le prétendait Kathrin Hilpert.

Mercredi, la journée débutera par l’audition de l’expert en toxicologie avant que des policiers et la juge d’instruction ne reprennent la parole.

Notre sélection vidéo