Abonnez-vous pour 1€

Princesse Élisabeth: l’élève «van belgië» bien intégrée à l’École Royale Militaire (vidéos)

Vidéos
Princesse Élisabeth: l’élève «van belgië» bien intégrée à l’École Royale Militaire (vidéos)
Palais Royal, Belgique - Bas Bogaerts.

Un jour, la princesse Élisabeth sera amenée à devenir la première Reine des Belges. Elle sera alors, comme son père aujourd’hui, le commandant en chef des forces armées. À ce titre, elle portera le plus haut grade, celui de générale 4 étoiles.

Video : Palais Royal, Belgique : Kristiaan Grauwels

Pour la première fois, une princesse héritière a incorporé l’École Royale Militaire. Pendant un an, la duchesse de Brabant va être formée comme tous les autres candidats officiers. Sans le moindre passe-droit. À Elsenborn, au camp militaire qu’elle a intégré pour une période de quatre semaines, elle est logée à la même enseigne que les 185 autres élèves. Bien sûr, avec le Covid, quelques règles ont été adaptées, comme nous l’apprend le capitaine Gilles Marx qui est Commandant de Promotion des élèves de premières années à l’École Royale Militaire. « Au lieu d’avoir des chambrées de six, les élèves ne sont que trois. La phase d’initiation militaire, la PIM comme on l’appelle, ne dure que quatre semaines au lieu des six habituelles. C’est gênant car on doit garder le côté progressif de l’adaptation de la vie civile à la vie militaire ». Toutes les matières ne seront pas vues, elles seront reportées au camp d’hiver suivant ainsi qu’à l’occasion d’un week-end en octobre. Les deux se dérouleront, eux aussi, à Elsenborn.

Video : Palais Royal, Belgique : Kristiaan Grauwels

Le port du masque est obligatoire, en permanence et cela vaut tant pour les élèves que pour le cadre militaire. « Cela a un impact en termes de déplacement et de vitesse de déplacement dans le quartier. Au niveau des drills, notamment. Heureusement, le sport peut se pratiquer sans masque ». Certains cours ne sont pas donnés, à cause du coronavirus. « C’est le cas des cours pratiques pour les premiers soins car on ne peut pas respecter la distanciation ». Par contre, les cours théoriques sont bien donnés.

Deux par table au mess

Pour les repas, dans le mess, les élèves sont assis à deux par table et respectent la distance de 1,5m. Avant d’y entrer et d’en sortir, les mains doivent impérativement être lavées. Tous les élèves ont reçu une bouteille de gel d’alcool le jour de leur incorporation.

Elsenborn est, confirme le capitaine, le choix idéal pour organiser cette PIM. « Un des gros avantages d’Elsenborn, c’est qu’il y a des terrains avec beaucoup de possibilités d’entraînement. Il y a beaucoup de bois et de champs de tir ». Bien plus en tout cas qu’en région bruxelloise. « On est dans un cadre naturel, loin de la ville ».

La compagnie, Covid oblige, a été scindée en six pelotons. Chacun porte une couleur, celui d’Élisabeth est le bleu. « Ces couleurs ne peuvent, pour des raisons sanitaires, se mélanger », poursuit le capitaine Marx qui est originaire de la province de Namur. « Trois pelotons sont de rôle linguistique francophone, les trois autres sont de rôle néerlandophone ». La Princesse a opté pour le second. C’est pour cela que, sur les vidéos que vous pouvez découvrir sur nos sites Sudinfo, on n’y parle qu’en néerlandais. Sur son uniforme, elle porte d’ailleurs le nom « van België ».

>>> Notre dossier complet et toutes les photos ICI.

Pierre Nizet

Notre sélection vidéo