Abonnez-vous pour 1€

Frédéric, de Houdeng, se bat en mémoire de son petit frère: «Il est mort dans d’atroces souffrances, sans droit à l’euthanasie car il était handicapé»

Frédéric et Geneviève ont conservé les cendres de Michaël.
Frédéric et Geneviève ont conservé les cendres de Michaël. - M.PW.

« Mon épouse, mon fils et moi l’avons accompagné jusqu’au bout de ce chemin de croix. Je n’ai pas pu lui offrir l’euthanasie qui lui aurait permis de partir en douceur. La loi ne m’y autorisait pas. Aujourd’hui, je lance un appel à nos décideurs politiques pour qu’ils prennent ma pétition en considération. ».

Frédéric et son épouse Geneviève nous montre deux photos poignantes. Sur celle de juin 2018, on voit un Michaël souriant de plus de 70 kg. Deux ans plus tard, le 10 juin 2020, Michaël n’est plus que l’ombre de lui-même, il dépasse à peine les 25 kg.

Frédéric raconte le long calvaire de son frère  : « Les médecins se renvoyaient la balle en disant que tout était normal. »

Voici pourquoi il n’a pas pu recourir à l’euthanasie.

► Frédéric nous parle de la relation fusionnelle qui existait entre Michaël et lui.

Notre sélection vidéo