Abonnez-vous pour 1€

Ursula Von der Leyen veut davantage de santé, de vert, d’humain et de numérique au menu européen

Ursula Von der Leyen veut davantage de santé, de vert, d’humain et de numérique au menu européen
BelgaImage

Parmi les points mis en avant: son ambition d’une Europe plus verte, conformément au «Pacte vert» européen, mais aussi plus humaine, plus sociale, plus numérique, et davantage impliquée en matière de santé. Elle a d’ailleurs commencé son discours en rendant hommage au personnel soignant, aux professions de santé et aux métiers essentiels qui ont été en première ligne dans la lutte contre la propagation du virus. «Leur empathie, leur courage et leur sens du devoir nous inspirent», a lancé la cheffe de l’exécutif européen. La crise du coronavirus a démontré «les limites d’un modèle qui fait passer la richesse avant le bien-être», selon l’Allemande. «C’est le moment pour l’Europe de montrer la voie, de cette fragilité vers une nouvelle vitalité».

Santé

C’est le premier sujet prioritaire abordé par Ursula von der Leyen dans son discours. La Commission veut «une Europe de la santé plus forte», alors que cette compétence est essentiellement entre les mains des États. Cela doit être abordé dans le cadre de la prochaine Conférence sur l’Avenir de l’Europe, pense Ursula von der Leyen. Concrètement, l’exécutif veut aussi consolider son nouveau programme EU4Health, déplumé par le Conseil européen en juillet dernier, renforcer l’ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) et l’EMA (Agence européenne des médicaments) et créer une agence de recherche et de développement biomédicaux. L’an prochain, l’UE organisera avec la présidence italienne du G20 un sommet mondial de la santé, ajoute-t-elle.

Social

«Au sein de notre Union, la dignité du travail doit être quelque chose de sacré», a lancé Ursula von der Leyen. «La Commission va proposer une loi pour aider les États membres à mettre en place un cadre pour les salaires minimum. Tout le monde doit y avoir accès, que ce soit par l’imposition d’un salaire minimum légal ou par des conventions collectives». Elle l’assure: l’initiative respectera pleinement la souveraineté des États en la matière, il ne sera pas question d’imposer partout un salaire minimum légal. Une majorité de pays de l’Union (22 sur 28) en a déjà, mais avec de fortes disparités.

Vert

La Commission proposera un objectif 2030 de réduction des gaz à effet de serre (par rapport à 1990) de 55%. C’est réalisable et même bénéfique, assure l’Allemande. Et cela «permettra à l’UE d’être sur la voie de la neutralité climatique d’ici 2050», un objectif premier du Green Deal. Le plan de relance européen post-coronavirus de l’UE, baptisé Next Generation EU, contribuera à financer des réformes allant dans le sens du «pacte vert». Et 30% des 750 milliards d’euros qui seront levés pour financer cet instrument le seront au moyen d’obligations vertes, annonce Ursula von der Leyen.

Numérique

«Nous avons besoin d’un plan commun pour l’Europe numérique, avec des objectifs clairement définis pour 2030, notamment en matière de connectivité, de compétences et de services publics numériques». La présidente de la Commission évoque la création d’un cloud européen, une prochaine législation pour encadrer l’intelligence artificielle, des investissements pour généraliser la connectivité haut débit ainsi que dans les superordinateurs de nouvelle génération. 20% des fonds de Next Generation EU iront au numérique.

Sur la taxation du numérique, un sujet sur lequel de nombreux États s’impatientent, Ursula von der Leyen l’assure: si aucun accord satisfaisant n’est trouvé dans le cadre de l’OCDE et du G20, l’Union se lancera seule dans cette bataille et présentera une proposition au début de l’année prochaine.

Humain

La Commission avait annoncé vouloir créer un nouveau «pacte sur la migration». C’est un sujet très délicat, tant les États membres ont l’habitude de se déchirer sur la prise en charge des migrants qui sont secourus en mer ou survivent dans des camps insalubres sur les îles grecques. On attend toujours un véritable mécanisme durable de partage de la prise en charge et de l’accueil. Le nouveau «pacte», confié à la commissaire européenne Ylva Johansson, sera présenté la semaine prochaine, rappelle Ursula von der Leyen. Elle appelle à l’unité: «nous attendons de tous les États membres qu’ils intensifient leurs efforts».

L’Allemande a aussi abordé la question du racisme, évoquant même sans le citer le cas du carnaval d’Alost: «où est l’humanité lorsque des citoyens vêtus de costumes antisémites défilent ouvertement dans nos rues à l’occasion du carnaval?» La présidente a fermement condamné les «zones sans LGBTQI» en Pologne, des «zones sans humanité». L’exécutif présentera un plan d’action contre le racisme, avec un coordinateur européen pour cette matière, annonce-t-elle.

Notre sélection vidéo