Abonnez-vous à -50%

Un bébé de 12 jours tué par le chien de la famille qui était «jaloux»: «Je ne pourrai jamais me le pardonner», pleure Abigail, la maman

Un bébé de 12 jours tué par le chien de la famille qui était «jaloux»: «Je ne pourrai jamais me le pardonner», pleure Abigail, la maman

Âgé de seulement 12 jours, Tiny Elon est décédé suite à l’attaque sauvage d’un chien de race Chow-Chow. L’animal de compagnie de la famille s’est enfui de l’enclos du jardin et aurait pris le bébé pour un jouet. Les parents ont été arrêtés puis relâchés pour homicide involontaire dû à une négligence grave.

« À l’arrivée sur les lieux, les services d’urgence ont découvert qu’un petit garçon de 12 jours avait été mordu par un chien et avait subi de graves blessures », ont déclaré les autorités locales. Le frère de la maman a déclaré que le chien avait été euthanasié et qu’il avait sans doute agi par jalousie. « Abigail (la maman) était à l’étage aux toilettes et Steve (le papa) et le jeune garçon de ma sœur étaient dans le jardin. Teddy a pu penser que c’était un jouet ou une poupée. Il n’avait jamais eu de problèmes auparavant et était de nature assez douce, les enfants comme les adultes aimaient le caresser », témoigne-t-il.

Il ne s’agit pas du premier drame qui touche la famille, puisque le partenaire d’Abigail était décédé suite à une septicémie il y a 18 mois alors qu’ils préparaient leur mariage. Elle avait peu de temps après rencontré Stephen et était rapidement tombée enceinte de lui. « Elon était une lueur d’espoir au milieu de la tragédie », a raconté un ami.

« Elle était heureuse d’entamer ce nouveau chapitre de sa vie »

Près d’une semaine après le décès de l’enfant, une amie d’Abigail a témoigné dans les colonnes du Mirror. « Je ne peux pas m’en remettre, je ne retournerai peut-être jamais dans cette maison », avait confié la mère endeuillée à son amie Linda. Cette dernière a expliqué qu’Abigail s’était précipitée dans la rue juste après le drame en criant : « Je ne me le pardonnerai jamais ». « J’essayais juste de la consoler, que voulez-vous faire dans une situation pareille. Elle était hystérique, pleurait et criait, je ne l’ai jamais vue comme ça avant. Son monde vient de s’effondrer et j’espère qu’elle pourra obtenir le soutien dont elle a besoin pour traverser cela. Ce qu’elle a vécu, personne ne devrait jamais avoir à le vivre. Je passerai ma vie à essayer d’oublier ce que j’ai vu en entrant dans la maison », a expliqué Linda. Elle qui vit là depuis 40 ans, a vu Abigail grandir dans cette maison. « J’espère qu’elle reviendra parce que nous l’aimons tous ici. Mais elle ne reviendra pas avant un moment.

En 2013, Abigail avait perdu son père, qu’elle « adorait », explique Linda. En 2018, c’est son amour d’enfance, Joel Smart, qui est décédé. « Abigail est une mère brillante, attentionnée et aimante. Elle a tout donné pour ses enfants malgré tout ce qu’elle a vécu. Perdre trois personnes qu’elle aimait de tout son coeur, ce n’est pas quelque chose qu’on devrait avoir à vivre. Quand son père est mort, cela l’a complètement dévastée. Et puis Joel était vivant un jour, puis mort le lendemain. Je ne peux pas croire tout ce qu’elle a dû combattre dans sa jeune vie », confie encore son amie, qui a affirmé qu’Abigail était heureuse de commencer un nouveau chapitre de sa vie avec Stephen Joynes, qu’elle qualifiait de « fantastique ». Elle a expliqué que la jeune maman était « aux anges » quand elle a appris qu’elle était enceinte. « Elle était tellement excitée par ce bébé. Je n’arrive toujours pas à y croire. C’était un nouveau chapitre de sa vie, après tout ce qu’elle avait vécu, elle était tellement excitée de commencer quelque chose d’aussi beau avec Stephen. Et cela s’est terminé 12 jours plus tard dans une tragédie totale. Vous ne vous attendez pas à ce qu’un parent enterre son propre enfant, jamais », conclut-elle.

Notre sélection vidéo