Abonnez-vous à -50%

À 25 ans, Leia a «les plus gros seins du Royaume-Uni»: «Je ne peux pas conduire car il est trop douloureux pour mes bras de contourner mes seins»

Photos
Illustration
Illustration - 123RF

Leia Parker, 25 ans, a un « atout » assez particulier… sa poitrine ! Ses bonnets de taille 32NN font d’elle la femme aux plus gros seins du Royaume-Uni. Mais si Leia est très fière de sa forte poitrine, qui lui rapporte selon ses dires jusqu’à 10.932 euros par mois grâce au mannequinat, elle présente également des inconvénients, notamment pour conduire ou pour dormir.

La Britannique de 25 ans ne changerait pour rien au monde ses seins, qui l’empêchent pourtant de conduire et lui imposent de dormir avec un coussin de grossesse. Elle doit également faire face aux critiques, qui sont nombreuses. Pour obtenir une si grosse poitrine, Leia a déboursé plus de 10.000 euros. « Je vais beaucoup au gymnase mais je ne peux pas courir car cela me fait mal au dos et aux épaules et je ne peux pas conduire non plus car il est trop douloureux pour mes bras de contourner mes seins pour atteindre le volant. Je dors même avec un oreiller de grossesse spécial, c’est la seule solution pour que je me sente à l’aise », a confié la jeune femme au Mirror.

« Les gros seins sont devenus mon truc »

Au naturel, Leia avait déjà une forte poitrine, puisqu’elle faisait du 30E. En grandissant, elle se sentait de plus en plus gênée par son apparence et elle avait une faible estime d’elle-même. À 14 ans, elle a souffert de boulimie. « Je ne m’aimais pas vraiment. J’ai toujours senti que je voulais être plus mince », a-t-elle ajouté. Finalement, pendant ses études d’esthétique et de coiffure, Leia a commencé à s’affirmer et à l’âge de 17 ans, elle a décroché un job étudiant. Gagnant pas mal d’argent, elle a décidé d’arrêter les études pour travailler à temps plein. Au fil du temps, elle a fini par obtenir plusieurs emplois, dont l’un en tant que « fille de ring » pendant les matches de boxe. « Certaines des tenues que je portais signifiaient que ma silhouette était beaucoup exposée. J’étais également entourée de nombreuses autres filles travaillant dans l’industrie qui avaient subi une opération de chirurgie esthétique. J’ai décidé de me lancer aussi, pour renforcer ma confiance en moi », a expliqué Leia. En juillet 2014, elle a recours à sa première intervention de chirurgie esthétique, qui lui coûte plus de 2.500 euros. Un an plus tard, Leia repasse sous le bistouri et se refait opérer de la poitrine, elle passe alors au 32H. Cette intervention lui a été offerte par un ami. « Je n’avais jamais prévu de continuer et d’avoir des seins énormes. Avant ma deuxième opération, j’avais un peu peur de me classer dans ma carrière et de rejeter les marques avec lesquelles j’avais travaillé auparavant parce que je ne ressemblais plus au ‘bon type’ de fille. Mais en fait, mon opération m’a ouvert des portes ailleurs et j’ai obtenu de plus en plus de jobs glamour », explique la jeune femme au Mirror. En 2017, Leia se fait opérer pour la troisième fois, aux frais de son petit ami. Faisant désormais du 32K, elle voulait encore aller plus loin. Au Royaume-Uni, elle n’a pas trouvé de chirurgien qui acceptait de l’opérer car sa poitrine ne pouvait plus supporter des implants plus gros. Voulant absolument se faire opérer, Leia a fini par trouver un chirurgien à Varsovie, en Pologne.

« Les gros seins sont devenus mon truc, et les hommes de l’industrie dans laquelle je travaille ont aimé mon look. Je me suis dit que plus j’allais gros, plus je pouvais obtenir de travail. Je pensais que ce serait bon pour ma carrière si je pouvais dire que j’avais les plus gros seins de Grande-Bretagne », raconte-t-elle. C’est ainsi que Leia a décidé de retourner à Varsovie pour se faire opérer de la poitrine pour la cinquième fois. C’est de là qu’elle a obtenu son 32NN. « C’était plus cher car je devais avoir des implants sur mesure, étant donné qu’ils étaient si gros », explique la Britannique. Désormais, Leia est satisfaite de la taille de ses seins et ne compte plus subir d’intervention. Mais cette énorme poitrine a quelques inconvénients au quotidien. Ne pouvant pas acheter des soutiens-gorge dans les magasins traditionnels, elle doit les faire sur mesure aux États-Unis, ce qui lui coûte des centaines d’euros. « Si je suis debout toute la journée, mes épaules et mon dos commencent vraiment à me faire mal », ajoute la jeune femme, qui doit également assumer les critiques. « Les gens disent souvent des choses horribles. Quand ce ne sont que des hommes qui se croient drôles, j’ignore, mais je trouve ça très blessant quand cela vient d’autres femmes. Une femme que je n’ai jamais rencontrée est venue me voir dans un bar et m’a dit que je suis une honte et la raison pour laquelle les hommes attaquent les femmes. Je ne fais de mal à personne, donc je ne comprends pas la nécessité d’être si méchant », conclut Leia.

Notre sélection vidéo