Abonnez-vous à -50%

Incroyable à Bruxelles: saisie de près de 33 millions d’euros de cocaïne… mais les poursuites sont irrecevables à cause d’un vice de procédure

M
es
 Cédric Moisse (à gauche) et Fabrice Vinclaire (à droite)
M es Cédric Moisse (à gauche) et Fabrice Vinclaire (à droite) - Belga

L’enquête avait démarré en date du 22 janvier dernier suite à une « analyse de risque de cargaisons » effectuée sur deux containers en provenance du Costa Rica qui étaient arrivés au port d’Anvers et étaient destinés à une société bruxelloise « A. I. Group SPRL » ayant – sur papier – comme activités principales « le commerce de bois de surface et les soins de beauté ».

Malgré un triple contrôle au moyen, tout d’abord, d’un scanner mobile, puis, d’un scanner fixe, et, enfin, d’un forage dans les poutres en bois que cette cargaison douteuse contenait, aucun gramme de drogue n’avait pu être mis au jour. Toutefois, la PJF d’Anvers avait jugé utile d’informer la PJF de Bruxelles d’une suspicion d’organisation criminelle active dans le trafic de stupéfiant.

La PJF de Bruxelles avait alors ouvert une enquête sur le destinataire de ces deux containers.

► Plus de 650 kilos de cocaïne ont été saisis pour une valeur marchande au détail de près de 33 millions d’euros : voici comment s’est passée l’enquête.

Les poursuites ont été rendues irrecevables, les suspects ne seront pas jugés : explications.

Notre sélection vidéo