Abonnez-vous pour 1€

Belgo Sapiens a lancé un web-shop pour toucher de nouveaux clients

Vidéo
Belgo Sapiens a lancé un web-shop pour toucher de nouveaux clients

Damien Demunter nous accueille à la brasserie Belgo Sapiens, à Nivelles. « Je suis ingénieur brasseur. Je travaille dans la bière et la brasserie depuis 20 ans. J’ai créé la brasserie Belgo Sapiens fin 2014 après avoir pas mal bourlingué. J’ai travaillé en France, au Canada et à Madagascar. J’étais arrivé à un âge où je ne voulais plus travailler pour les autres. Je voulais travailler pour moi, même si ce n’est pas toujours simple. »

« Pourquoi le nom Belgo Sapiens ? Parce que le Belge sait faire de la bière. La bière belge s’exporte… Il est connu dans le monde entier que le Belge sait faire de la bière. »

L’entreprise nivelloise brasse 8 bières différentes. « 4 bières de la gamme Belgo Sapiens et 4 bières de la gamme Cheval Godet. »

Au mois de mars, Damien Demuter a craint que la crise de la Covid mette sa brasserie en péril. « Complètement ! C’est une nouvelle société. Donc, rien n’était déjà gagné avant la crise. J’attendais beaucoup de 2020, parce que je devais avoir quelques nouveaux clients pas négligeables, de l’horeca, un peu d’export, pour le printemps/été… Tout a été annulé complètement. Tout a été très dur ! »

« La chute des ventes a été vertigineuse. J’ai fermé la brasserie le 20 mars. J’ai dû mettre l’équipe au chômage pendant 1 mois et demi. On a retravaillé 3, 4 semaines pour refaire de nouveau un chômage partiel jusque début juin. »

Le jeune entrepreneur s’est alors tourné vers le digital. « À ma petite échelle et avec mes petites compétences, parce que je ne suis pas un féru d’informatique, j’ai utilisé le digital comme un nouveau moyen de communication. J’ai communiqué sur Facebook, LinkedIn, Instagram… Je ne suis pas sur Twitter. J’ai fait savoir que je livrais caisse par caisse à domicile. »

Damien Demunter brasse aussi pour des tiers. « Un de mes clients a vraiment explosé pendant le confinement. Et lui a vraiment lancé son web-shop. Du coup, ça m’a motivé à essayer de me lancer là-dedans. Je n’y suis pas encore vraiment. Je le fais via une société extérieure, parce que je n’ai pas les ressources à la brasserie. »

La brasserie aura donc bientôt son web-shop. « Je ne faisais que des beer-boxs via Facebook ou en envoyant des mails. La crise a accéléré les choses. Je ne vois pas encore la différence. Mais j’espère vendre davantage grâce au web-shop mis en place par un prestataire externe. Ça va me permettre de toucher de nouveaux clients, qui ne me connaissaient pas, un peu partout en Belgique et pourquoi pas ailleurs. »

La Covid est toujours là. Mais Damien Demunter se relève et va de l’avant. « Je suis optimiste. Toujours ! Ça a été difficile en mars et avril. Mais j’ai une famille et des amis qui me soutiennent. On s’est pas mal battu pendant le confinement. La bataille n’est pas encore gagnée. C’est encore difficile pour l’horeca en Belgique. Heureusement que je brasse pour d’autres ! »