Tom Leeb, star de la saison 2 d’«Infidèle»: «Claire Keim m’a accueilli à bras ouverts»

Tom Leeb, star de la saison 2 d’«Infidèle»: «Claire Keim m’a accueilli à bras ouverts»
Isopix

Vous êtes le petit nouveau de cette saison 2 d’« Infidèle ». Pourquoi avoir rejoint cette série ?

Parce que j’admire le talent des réalisateurs Didier Le Pêcheur et Didier Bivel. Puis, j’ai été ravi de pouvoir jouer avec Claire Keim, qui est une excellente comédienne, intense et passionnée. Elle m’a tout de suite accueilli à bras ouverts. Et évidemment, c’était très jouissif d’interpréter un rôle aussi ambigu.

En effet, à la fin du deuxième épisode, on comprend que votre personnage cache quelque chose…

Oui, mais ce serait trop bête de vous en dire plus. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’est pas là par hasard. On pourrait croire qu’il veut du bien à Emma, mais il la séduit peut-être pour des raisons particulières.

Vous apparaissez aussi bien au cinéma qu’à la télévision. Où vous sentez-vous le plus à l’aise ?

Disons qu’au cinéma, on prend plus le temps. Mais à ce niveau, la télé s’améliore. Par exemple, sur « Infidèle », on a vraiment eu l’occasion de tourner de belles images, sans se précipiter pour des problèmes de temps et d’argent. Je pense que la télé possède autant de qualités que le cinéma, donc, c’est compliqué de faire un choix. Sans oublier les séries proposées sur les plateformes de streaming !

Etes-vous consommateur de séries ?

A petite dose. Pendant le confinement, c’était formidable, car on a pu en voir des tas. Mais personnellement, j’ai surtout pris le temps de composer de nouvelles chansons…

Doit-on donc s’attendre à de futurs titres ?

Cet été, j’ai sorti quelques singles écrits durant la quarantaine. La dernière vague de ce projet arrive le 25 septembre. C’est une musique personnelle, honnête et sincère, qui ne cherche pas forcément à être commerciale.

Vous deviez également participer à l’Eurovision 2020, qui a finalement été annulée. Aucun regret de ne pas y retourner l’année prochaine ?

Quand on se fixe un objectif et qu’il s’annule du jour au lendemain, il y a toujours une part de frustration… surtout quand on a l’opportunité d’être vu, en tant qu’artiste. Je regrette donc de ne pas avoir été au bout de cette opportunité. Mais je conçois très bien ma carrière sans l’Eurovision. J’ai moi-même décidé de ne pas me présenter pour 2021, car j’avais du mal à me projeter dans un an.

Entre la comédie et la musique, comptez-vous un jour faire un choix ?

Les deux me procurent autant de bonheur. Jouer un rôle est tout aussi enrichissant que de créer ses propres morceaux. C’est une satisfaction double, que je ne compte pas laisser tomber.

Quels sont vos futurs projets en tant que comédien ?

Je serai bientôt à l’affiche de deux films. Le 30 décembre, sortira « C’est la vie », avec Alice Pol et Josiane Balasko. Et le 24 février 2021, je serai aux côtés de Gérard Jugnot et d’Artus dans la comédie « Pourris gâtés ». Sinon, avec Kevin Levy, on interrompt notre duo humoristique, Kevin et Tom. On préfère se nourrir d’expériences personnelles pour mieux revenir.

« Infidèle » saison 2, dès 20h35 sur La Une.

Notre sélection vidéo