Un chauffage pauvre en carbone ? Bientôt une réalité avec un mélange de HVO et de mazout !

Un chauffage pauvre en carbone ? Bientôt une réalité avec un mélange de HVO et de mazout !

D’OÙ VIENT LE HVO ?

HVO signifie Hydrotreated Vegetable Oil, soit huile végétale hydrotraitée. À l’origine, seules des huiles végétales étaient utilisées comme base, mais aujourd’hui, on travaille aussi à partir de déchets et résidus de graisse issus du secteur alimentaire, de l’industrie du poisson et des abattoirs, ainsi qu’avec des huiles végétales impropres à la consommation. Le HVO est un combustible pauvre en carbone qui émet lors de sa combustion jusqu’à 90 % de CO2 de moins, et présente donc un impact bien moindre sur l’environnement. Outre l’aspect durable, l’un des principaux avantages du HVO est qu’il s’agit d’un combustible ‘drop in’. Cela signifie que l’on peut le mélanger avec du mazout sans altérer la qualité du combustible. Le choix vous revient entièrement : vous pouvez l’utiliser en petite quantité ou en augmentant graduellement la dose jusqu’à obtenir une concentration plus élevée. Ainsi, à plus long terme, le HVO pourra remplacer le mazout. Pour ne rien gâcher, l’utilisation du HVO n’implique même pas d’adaptations pour votre chaudière actuelle : la transition se fait donc sans aucun souci.

LE HVO DANS LA PRATIQUE

Depuis février 2020, un test pratique est en cours en Flandre. Le HVO est mélangé à du mazout pour assurer le chauffage de l’habitation de Jeroen Van der Kelen. Comme aucune adaptation à son installation de chauffage n’a dû être effectuée, la transition se fait de manière particulièrement fluide. Les performances de la chaudière de Jeroen sont suivies de près, et sont pour le moment très positives. Quand allons-nous toutes et tous pouvoir chauffer nos foyers au HVO ? Impossible de donner une date précise à ce stade. Dans des pays tels que les Pays-Bas, la France, l’Italie, la Finlande et Singapour, l’hydrolyse des huiles et graisses est déjà un processus de production mature à l’échelle commerciale. En Belgique, le HVO est actuellement disponible uniquement pour le secteur du transport, mais l’objectif à terme est bel et bien d’utiliser ce combustible pour le chauffage des bâtiments.

LES AVANTAGES DU HVO

  • Le HVO est un combustible durable créé à partir de matières premières entièrement renouvelables et il émet jusqu’à 90 % de CO2 en moins.
  • Le HVO peut être mélangé sans restriction avec du mazout, et sans impliquer la moindre adaptation de l’installation de chauffage existante.
  • Il demande peu de frais d’entretien de par sa composition plus pure et une combustion propre.
  • Le HVO est inodore et produit très peu d’émissions nocives telles que des particules fines, d’azote et de suie.
  • Il a un pouvoir calorifique de 44,1 MJ/kg, ce qui signifie que sa combustion produit environ la même chaleur que la combustion du mazout.
  • C’est un combustible particulièrement résistant au froid sans ajout d’additifs. Il ne gèle qu’à -34 °C. Vous voulez en savoir plus sur l’efficacité énergétique, les combustibles neutres en carbone ou le chauffage durable avec les combustibles liquides ? Demandez notre (nos) guide(s) sur https://informazout.be/fr/faq/guides.