Abonnez-vous à -50%

Découvrez pourquoi les Belges misent sur les véhicules d’occasion

Découvrez pourquoi les Belges misent sur les véhicules d’occasion

Pendant les mois d'été (de juin à août), le nombre de voitures d'occasion immatriculées a augmenté de 20 %. Sur une base annuelle, le retard n'est plus que de 4 % par rapport à l’an dernier, ce qui contraste fortement avec les immatriculations de voitures neuves, qui ont enregistré une baisse de 26 %. Pour mieux cerner cet engouement, l’ASBL Car-Pass (la garantie du kilométrage réel) a interrogé 180 entreprises actives sur le marché de l'occasion.

L’incertitude règne

Pour 60 % des répondants, les gens optent pour un véhicule d’occasion en raison de l’incertitude économique. Dans ce cadre, il est d’ailleurs fort probable que les amateurs de véhicules neufs ont préféré s’orienter vers le marché de l’occasion, à plus court terme, avant le retour d’une certaine stabilité. La Belgique étant toujours en attente d’un nouveau gouvernement, le cadre fiscal reste inconnu, ce qui a aussi de quoi tempérer les ardeurs des particuliers et encore plus, des entreprises.

En 2e et 3e position, les professionnels du secteur soulignent, respectivement, le budget disponible pour les acheteurs qui ont dû annuler des voyages à l’étranger et les délais de livraison plus longs pour un véhicule neuf. La peur d’utiliser les transports publics à cause du Covid-19 complète le Top 5, confirmant l’enquête de Deloitte de juillet dernier qui affirmait qu’un Belge sur deux prévoit d’éviter les transports en commun dans les mois à venir.

Notre sélection vidéo