Abonnez-vous à -50%

L’adhésion du CPAS de Mons à des business clubs crée une vive polémique: «C’est pas l’Amérique, ici!»

«
Je n’irai pas jouer au golf,
» insiste la présidente du CPAS de Mons.
« Je n’irai pas jouer au golf, » insiste la présidente du CPAS de Mons. - E.G./V.P.

Au cœur de cette controverse, deux décisions prises à l’unanimité par le Bureau Permanent du CPAS et qui concernent l’adhésion à deux structures : l’asbl Synergie et la scrl La Maison de la Réunion.

Dans les délibérations, il est stipulé que les frais d’adhésion à l’asbl Synergie (750 euros HTVA, soit 907, 50 euros TVAC) et à la Maison de la Réunion (3.025 euros TVAC) seront pris en charge par le CPAS via une augmentation du budget à la prochaine modification budgétaire.

Des dépenses injustifiées aux yeux de la CDH Opaline Meunier. Avec son groupe, Mons en Mieux, elle compte bien interpeller, ce mercredi soir, le Conseil de l’Action Sociale, afin de demander l’annulation de ces délibérations.

► Opaline Meunier dénonce ces pratiques  : « C’est pas l’Amérique, ici ! »

► Marie Meunier, présidente du CPAS, répond à ces accusations  : « C’est d’une hypocrisie totale... »

Notre sélection vidéo