Abonnez-vous à -50%

Elles avaient coûté plusieurs millions d’euros: les deux bandes de covoiturages sur l’autoroute E411 sont un véritable fiasco!

Depuis mai 2019, ces bandes, qui ont côuté cher, sont plus que très peu fréquentées.
Depuis mai 2019, ces bandes, qui ont côuté cher, sont plus que très peu fréquentées. - D.R.

Elles avaient été inaugurées en grande pompe. Installées sur la bande d’arrêt d’urgence sur deux tronçons spécifiques de l’autoroute E411 (Arlon-Sterpenich et Wavre-Rosières), ces voies peuvent être empruntées en cas d’embouteillages par des véhicules transportant à leur bord au moins trois personnes ! Un projet inédit en Europe, inspiré par ce qui existe aux États-Unis et initié par l’ex-ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio (cdH).

Mais interrogé la semaine dernière au Parlement de Wallonie par le député MR Yves Evrard, l’actuel ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo), n’y a pas été par quatre chemins : « La demande initiale pour tester l’autorisation d’utiliser la bande d’arrêt d’urgence pour le covoiturage n’a pas fait l’objet d’une étude. Il s’agissait d’une initiative prise par le ministre me précédant. »

Face à ce qu’on pourrait qualifier de fiasco, Philippe Henry avance plusieurs pistes pour « rentabiliser » l’investissement.

Notre sélection vidéo