Abonnez-vous à -50%

Test de «Gears Tactics»: un spin-off qui a du cran !

Test de «Gears Tactics»: un spin-off qui a du cran !

Ce nouvel opus se situe dans le lore comme étant un préquel de la série initiale, se déroulant ainsi, plus d’une dizaine d’années avant les événements du premier épisode. De ce fait, il sera accessible, tant pour les néophytes désireux de découvrir la saga, que pour les fanatiques de cette dernière voulant en apprendre plus sur ses fondements. D’ailleurs, en terme d’accessibilité (en jeu cette fois-ci), le titre dispose d’un panel de difficulté le rendant à la fois intuitif et abordable pour les débutants du genre mais également corsé et impitoyable pour les plus aguerris d’entre vous.

Un essai couronné de succès

Pour une première apparition au sein des « Tactical-RPG », Gears Tactics n’a vraiment pas à rougir de ses concurrents. Visuellement, il est irréprochable, tant dans l’élaboration des terrains de jeu fourmillant de détails et d’atmosphères variées empêchant par conséquent tout risque de sensation de répétitivité ; que dans l’exploitation de cinématiques -qui sont un régal pour les yeux- accentuant l’immersion du joueur dans les mésaventures de son escouade. Le titre peut se targuer également de disposer d’une version entièrement française, ce qui est plutôt rare de nos jours. Techniquement, il est bien optimisé et tourne sans le moindre problème.

Mais un T-RPG, c’est avant tout des mécaniques de jeu… et l’on peut également souligner sa réussite en proposant un arsenal de compétences et d’aptitudes qui pourront être améliorées et personnalisées (à l’aide de coffres à récupérer lors des missions, et non pas, de micro-transactions comme c’est bien trop souvent le cas par les temps qui courent) afin de parvenir à vos fins. Le gameplay est limpide et intense (Le système traditionnel de grille absent renforce cette impression en donnant une réelle sensation de liberté d’action). L’implémentation de l’ADN des Gears of War est habile, permettant ainsi de retrouver tout ce que l’on aime dans le jeu de tir d’origine.

Addictif et sans retenue

La gestion millimétrée du rythme de l’aventure (alternant missions et cinématiques) et l’intensité des affrontements face aux divers monstres du bestiaire font qu’en se plongeant dans le jeu, ce dernier devient rapidement addictif… vous procurant, dès lors, une bonne dose de plaisir et de défoulement à chaque fois que vous mettrez à exécution les plans de votre esprit stratège afin d’annihiler les hordes de « Locustes » qui se dresseront face à vous.

Cet épisode canonique réalise donc un véritable tour de force en tout point dans cette aventure solo actuellement disponible sur PC et qui devrait sortir fin d’année sur Xbox One.

Notre sélection vidéo