Abonnez-vous à -50%

Le tacle de la Première ministre Sophie Wilmès: «Certaines sorties des experts sont particulièrement dérangeantes»

Exclusif
Le tacle de la Première ministre Sophie Wilmès: «Certaines sorties des experts sont particulièrement dérangeantes»
©Elio Germani

On me dit que des scientifiques qui ont affirmé jeudi que les mesures menaient tout droit à un lockdown n’avaient rien dit mercredi au CNS. Cela vous inspire quoi comme réflexion ?

C’est particulièrement dérangeant. Je n’ai aucune difficulté à recommencer 50 ou même mille fois le travail. J’ai des difficultés avec le fait que quand on prend une décision un jour, c’est basé sur une info claire qui dit qu’en fonction d’une situation, voici les mesures que l’on vous propose. Si vous demandez leur avis aux experts, vous devez pouvoir vous dire que vous pouvez compter sur cet avis. C’est ce que nous faisons, Ces experts, ces scientifiques, ces médecins sont tous des hommes et des femmes avec des formations, des certitudes et des convictions différentes. Évidemment que cela rend les choses très complexes et cela nuit à l’adhésion.

On pourra éviter un futur lockdown (confinement) partiel ou général ?

La vraie réponse, c’est qu’il faut tout faire pour l’éviter. On a compris que le lockdown a des répercussions terribles au niveau psychosocial, social, de l’éducation, de l’économie, bien sûr, de la santé des gens par rapport aux autres types de pathologies. Il faut faire des équilibres d’intérêts. Faisons donc en sorte, tous ensemble, que nous n’ayons pas à nous poser la question.

Les dernières mesures du CNS, le futur gouvernement, Georges-Louis Bouchez : Sophie Wilmès se confie dans une grande interview.

Notre sélection vidéo