Abonnez-vous à -50%

Standard: Bope Bokadi, le caméléon de Sclessin

Le parfait soldat sur lequel le staff peut compter à n’importe quel moment des débats.
Le parfait soldat sur lequel le staff peut compter à n’importe quel moment des débats. - Photo News

Les Liégeois ne calculeront jamais, Philippe Montanier ne cesse de le répéter. Il se focalise toutefois sur l’objectif à court terme, pour le dompter plus facilement.

Une nouvelle fois, c’est Sclessin qui sera le théâtre de la pièce jouée par les Rouches. Un énième acte « at home », le quatrième de rang si on compte la Coupe d’Europe, et qui se doit d’être déclamé comme les précédents, c’est-à-dire avec la victoire au coup de sifflet final.

Enchaîner les succès, garder le cap en championnat tout en s’efforçant de faire plaisir à ses supporters, ce sont les vœux des acteurs rouges et blancs. Ceux qui vont cette fois défier Zulte Waregem, anéanti chez lui par le FC Bruges lors de la dernière journée (0-6).

La bête est blessée mais reste dangereuse, les locaux ne peuvent donc pas oublier leur texte tactique sous peine de connaître la surprise face à l’un de ses rivaux les plus taquins. Pour éviter le piège tendu par Olivier Deschacht et ses camarades, la fraîcheur se doit d’être au rendez-vous.

Une nécessité caractérisée par un Bope Bokadi que l’on pourrait qualifier de caméléon du spectacle. Trop souvent cantonné à des rôles horrifiques en termes de blessures, le Congolais semble désormais retrouver la route de ces films sympathiques et sans rebondissements fâcheux.

Très utile, il peut dépanner à différents postes, sans toucher à l’équilibre global. En défense centrale, il prend tout de la tête et rassure. Au milieu, il ratisse et couvre ses partenaires plus offensifs. En clair, il est précieux dans le vestiaire, surtout qu’il ne fait jamais de bruit inutilement. Le parfait soldat sur lequel le staff peut compter à n’importe quel moment des débats.

Jeudi passé, il a prouvé son utilité dans l’énorme combat physique proposé par l’adversaire. Rentrer dans le lard, un jeu d’enfant pour celui qui peut aussi monter en cours de match pour soulager ses équipiers dans la difficulté. Conserver un résultat sans s’encombrer du moindre geste superflu, c’est le domaine de Merveille, une qualité qui lui confère un statut de couteau suisse.

Si le Standard réalise un bon début de saison, il le doit à tous ces éléments qui se mettent au service d’un collectif, certes pas encore parfait, mais qui a le mérite de se baser sur la solidarité et le dévouement. Cela tombe bien, le médian rentre parfaitement dans cette catégorie.

Via ces valeurs, le Standard entend faire le plein chez lui, tout en se qualifiant en milieu de semaine pour les groupes de l’Europa League. En cas de réussite, la sérénité serait de mise, juste avant d’aller défier le leader carolo dans son antre.

Une semaine chargée avec donc un choc wallon qui demandera sûrement à Bope Bokadi d’enfiler l’un de ses nombreux costumes…

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo