Abonnez-vous à -50%

Mons: «servantes écarlates» devant le palais de justice pour le droit à l’avortement

Vidéo
Cette manifestation symbolique était organisée dans plusieurs villes du pays.
Cette manifestation symbolique était organisée dans plusieurs villes du pays. - Eric Ghislain

C’est le CAL (centre d’action laïque) qui est l’initiative de la manifestation des « servantes écarlates » ce lundi devant les palais de justice de plusieurs villes, dont Mons. Il entend ainsi protester contre le enième retard infligé à la proposition de loi légalisant l’IVG (interruption volontaire de grossesse). Cette proposition de loi est soutenue par presque tous les partis sauf l’extrême droite, le CD&V (socio-chrétiens flamands) et le CDH. Elle prévoit d’allonger à 18 semaines, au lieu de 12, la période où la grossesse peut être interrompue, de raccourcir de 6 à 2 jours le « délai de réflexion » imposé aux femmes et de supprimer les sanctions, tant à l’égard des médecins que des femmes.

«Il faut protéger les femmes -toutes les femmes», souligne Lucie Terrasi (CAL Mons-Borinage – Picardie Laïque). « 500 femmes ce n’est peut-être pas beaucoup, mais en démocratie, c’est déjà trop. Il faut dépassionner le débat et se baser sur ces faits, et non sous l’angle moral. Ce marchandage politique sur le dos des femmes est scandaleux. »

Notre sélection vidéo