Abonnez-vous à -50%

Theo Francken n’a toujours pas digéré la coalition Vivaldi: «Ce qui se passe va renforcer la pensée séparatiste!»

Theo Francken n’a toujours pas digéré la coalition Vivaldi: «Ce qui se passe va renforcer la pensée séparatiste!»

Cette coalition Vivaldi peut-elle encore échouer ? Peut-être que les membres du CD&V, dont on dit qu’ils ne sont pas tous enthousiastes, vont désavouer leur président lors du congrès de participation ?

Non, le CD&V va l’approuver. C’est aussi sûr qu’incompréhensible. Ce parti n’est pas indispensable à cette coalition, il est la 5e roue de la charrette, c’est toujours un danger. C’est difficile de se faire entendre quand il y a sept partis, encore plus si vous n’êtes pas mathématiquement nécessaire. Vous imaginez ce parti flamand, plutôt conservateur dans un projet arc-en-ciel, pro Belgique et progressiste ??

Comment allez-vous mener l’opposition ? Un peu comme le fait le Vlaams Belang ?

Je ne vais pas hurler comme le PS l’a fait avec moi en me traitant de nazi ou de nazillon. Ce sera une opposition dure, honnête et constructive. Mais c’est clair que c’est l’inverse du résultat électoral en Flandre. La N-VA est la N-VA, le Belang est le Belang. Nous avons des dizaines de bourgmestres, nous dirigeons des provinces, nous avons été au gouvernement et nous le sommes encore en Flandre. Nous sommes un parti responsable et cela va rester ainsi, même dans l’opposition. Mais nous ne sommes pas d’accord avec ce qui se passe…

Vous pensez que ce qui se passe va renforcer la pensée séparatiste au Nord du pays ?

Oui, absolument. Beaucoup de gens en Flandre ne comprennent pas que les sept partis osent ignorer l’électeur en Flandre…

► Bouchez, Lachaert, les fake news, un accord entre le Belang et la N-VA,... Theo Francken nous livre le fond de sa pensée.

► Découvrez l’intégralité de l’interview-choc de l’ancien Secrétaire d’État.

Notre sélection vidéo