Abonnez-vous pour 1€

Facebook a amené de nouveaux clients à la petite entreprise de Delphine Cordier: «Il a donné plus de visibilité à Coud’Folie»

Vidéo
Delphine Cordier
Delphine Cordier - @Jo² Servais

« Coud’Folie est une petite entreprise de couture zéro déchet, basée sur les accessoires lavables, pour diminuer les déchets », nous explique Delphine Cordier, créatrice de Coud’Folie.

« J’ai créé Coud’Folie en 2016. Je développe cette activité comme indépendant complémentaire. J’utilise toujours des tissus respectueux au maximum de l’environnement, ils sont certifiés Oeko Tex : ils sont produits en Europe, les eaux utilisées sont recyclées, les encres utilisées sont respectueuses de l’environnement et de l’être vivant. »

En début d’année, la crise de la Covid est arrivée. « Je me suis dit que ça allait être une catastrophe pour le zéro déchet. Et ça a été une catastrophe ! Tout était emballé. Les gens n’ont plus pu apporter leur contenant pour aller chercher leur nourriture. Ça a été un gros chamboulement ! Je n’ai pas vu ce confinement d’une manière positive. Et puis, on a dû porter des masques. La demande a été énorme. Ça a été un véritable tsunami. Et j’ai dû me recycler. »

« Facebook a été un support terrible, vraiment très positif. Les gens me contactaient tout le temps pour faire des masques. Ça a été une période assez intense ! Facebook a donné plus de visibilité que jamais à Coud’Folie. Ce réseau social permet un contact direct avec les clients. Ils envoient des petits messages, laissent des commentaires. Il suffit que quelqu’un partage et… C’est le nouveau bouche-à-oreille. »

Seule à tout gérer

Delphine Cordier s’est donc lancée dans l’aventure digitale avec Facebook. « D’abord sur ma petite page perso où je montrais ce que je faisais. Les gens ont réagi : ma famille, mes amis… Ça a été partagé. Et puis, au fur et à mesure, ils ont voulu acheter. Et ça a fait boule de neige. J’ai dû créer ma propre page, j’ai trouvé le nom Coud’Folie… Mais tout a commencé par Facebook ! »

La jeune entrepreneuse n’a toutefois pas encore établi de vraie stratégie digitale pour son activité. « Non ! Je fais le maximum, je fais ce que je peux avec le cœur. Je suis seule à tout gérer : l’achat des tissus, la réalisation des produits, la vente… J’essaie de me tenir à un rythme dans les publications pour garder le contact avec les clients. Mais c’est vrai que ce n’est pas évident du tout. Le monde digital est énorme. Je me sens toute petite. Mais j’ai suivi des formations pour Instagram et Facebook. J’ai compris que Facebook est une vitrine supplémentaire et je ne peux pas m’en passer. Je n’ai pas de stratégie mais j’ai maintenant mon site internet : coudfolie.be. Mais les clients s’expriment beaucoup plus sur Facebook que sur le site qui est beaucoup plus formel. Les gens commandent sur le site internet, mais, au départ, ils ont vu ma page Facebook. Elle est beaucoup plus vivante, on peut y exprimer ses émotions. »