Abonnez-vous pour 1€

L’actu décryptée pour les jeunes: l’application Coronalert, comment ça marche?

Vidéo
L’actu décryptée pour les jeunes: l’application Coronalert, comment ça marche?

On en parlait depuis longtemps et, ça y est, elle est arrivée. Coronalert, c’est l’application de traçage numérique des contacts utilisée en Belgique dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Depuis mercredi, elle est accessible à l’ensemble de la population belge et vient compléter le suivi des contacts téléphoniques, qui existe déjà.

Coronalert fonctionne avec des écrans vert et rouge. Si l’on n’a pas été en contact avec une personne infectée, l’écran reste vert. Si, dans le cas contraire, on a été en contact avec une personne testée positive au coronavirus, et que cette personne a transmis son résultat à l’application, l’écran deviendra rouge. Un écran rouge, cela signifie un risque important d’être potentiellement contaminé.

Si notre écran devient rouge, pas de panique : l’application envoie des instructions pour savoir quoi faire. Si l’on présente des symptômes, l’app nous recommandera de contacter notre médecin, de lui signaler nos symptômes et de lui dire qu’on utilise Coronalert. Il faudra ensuite lui donner un code à 17 chiffres qui se trouve dans notre app.

Si l’on ne présente pas de symptômes, l’app nous recommandera de contacter le centre de contact tracing, qui nous donnera un code d’activation pour pouvoir se faire tester dans un centre de prélèvement.

Si on est soi-même testé positif, et que l’on indique le résultat dans Coronalert, l’app va nous demander si on souhaite informer les personnes avec qui l’on a été en contact de manière anonyme. Evidemment, le Centre de crise recommande qu’on le fasse : cela permet aux personnes avec qui on a été en contact de savoir qu’elles ont côtoyé une personne infectée.

Et notre vie privée dans tout ça ? Une app qui nous géolocalise en permanence, ça peut faire peur. Mais le Centre de crise rassure : l’application ne sait pas qui on est, ni qui sont les personnes avec qui on a été en contact. Elle fonctionne avec des codes : chaque utilisateur en a un, et ces codes vont être échangés entre les personnes qui ont été proches. Ces codes sont stockés dans notre smartphone pendant 14 jours, avant d’être supprimés.

Seule la date de contact est transmise : cela permettra de connaître la période de contamination possible et de prévoir la quarantaine de 7 jours à partir du jour où le contact a eu lieu.

Coronalert est téléchargeable via Google Play Store et App Store, il suffit d’activer le mode Bluetooth de son smartphone pour qu’elle fonctionne.

Cet outil ne sera efficace que si un nombre suffisant de personnes l’installe et l’utilise, c’est pourquoi le Centre de crise encourage tous les Belges qui ont un smartphone à la télécharger, pour lutter encore plus efficacement contre le coronavirus.

Notre sélection vidéo