Le film« Outsiders», une pépinière de talents

Le film« Outsiders», une pépinière de talents
© Archives CTR

Au début des années 1980, Francis Ford Coppola est un des rois de Hollywood. Avec « Le Parrain » et « Apocalypse Now », il a réalisé deux chefs-d’œuvre inamovibles. Il a son propre studio, American Zoetrope, créé avec George Lucas (et qui aujourd’hui produit encore surtout les projets de ses enfants). Il est libre de réaliser ce qu’il veut, et va en abuser. Après avoir crevé tous les budgets avec « Coup de cœur », il adapte coup sur coup deux romans de Susan Eloise Hinton, auteure fétiche des ados américains : « Rusty James » et « Outsiders ». Deux films nostalgiques à travers lesquels il va dénicher les fines pousses les plus prometteuses de Hollywood. Son neveu Nicolas Cage, Matt Dillon, Mickey Rourke, Diane Lane, Chris Penn et Laurence Fishburne sont du premier film.

Pour le second, diffusé ce soir, Matt Dillon et Diane Lane sont de nouveau de la partie. Viennent s’y ajouter Ralph Macchio, C. Thomas Howell, Rob Lowe et, surtout, Patrick Swayze et Tom Cruise. On dit qu’on reconnaît un bon réalisateur à sa capacité à repérer de futurs grands acteurs. Le talent de Francis Ford Coppola est décidément immense.

Le plus ambitieux ? Tom Cruise !

Dans un documentaire récent à la mémoire de Patrick Swayze, Rob Lowe confirme qu’on voyait déjà sur le plateau, à cette époque, que Tom Cruise allait devenir une superstar. Il était le plus ambitieux, voulait tout connaître, tout comprendre, tout maîtriser, et accrochait déjà plus que les autres la lumière. Mais tous allaient connaître une belle carrière… au moins durant quelques années. Ralph Macchio allait décrocher le rôle principal de « Karaté Kid ». Malheureusement pour lui, son air d’éternel ado allait lui jouer des tours, lui barrant la route de films plus matures.

C. Thomas Howell sera l’un des jeunes premiers les plus recherchés – avant de rater le rôle de Marty dans « Retour vers le futur » et de basculer de plus en plus dans la série B. Le destin le plus prometteur semblait réservé à Matt Dillon, il sera fait pourtant d’éclipses et de résurrections successives (la dernière, dans « The House that Jack Built », de Lars von Trier).

A Rob Lowe était promise une carrière de bourreau des cœurs. « Youngblood », en 1986, avec aussi Patrick Swayze et Keanu Reeves, devait le confirmer dans ce statut. Mais en 1988, à une époque où ça ne permettait pas encore de faire de vous une star, Rob est pris dans un scandale lié à une sextape. On l’y voit coucher avec deux femmes, dont une s’avère être une mineure de 16 ans. Sa carrière ne va jamais s’en relever.

Diane Lane sera victime plus banalement de la crise de la quarantaine, qui prive tant de femmes de talent de grands rôles. Avec Patrick Swayze rattrapé par le cancer, le destin des « Outsiders » montre que la vie n’est jamais simple pour personne. Tom Cruise est le seul aujourd’hui encore vraiment en haut de l’affiche. Mais ça reste incroyable le nombre de talents réunis dans ce film par Francis Ford Coppola.

Outsiders *** France 5 20 h 50

Notre sélection vidéo