«The Walking Dead: World Beyond»: place aux jeunes!

Vidéo
Les soeur Iris (Aliyah Royale, à gauche) et Hope (Alex Mansour, 2e à droite) vont affronter les walkers pour retrouver leur père.
Les soeur Iris (Aliyah Royale, à gauche) et Hope (Alex Mansour, 2e à droite) vont affronter les walkers pour retrouver leur père. - D.R.

Le 12 avril dernier, la chaîne américaine AMC était censée lancer « The Walking Dead : World Beyond », deuxième série dérivée de « The Walking Dead », après « Fear The Walking Dead », dont la sixième saison est attendue l’année prochaine. Seulement voilà… le 12 avril, le monde était frappé de plein fouet par le coronavirus, donc les producteurs de la spin off ont pensé qu’il serait malvenu de la diffuser dans ce terrible contexte. Elle fut donc annoncée pour « plus tard dans l’année », qui est concrètement devenu ce dimanche 4 octobre à 22h, à la suite du 16e épisode de la 10e saison de « The Walking Dead », dont la 11e sera la dernière.

Mais venons au vif du sujet : l’action de « The Walking Dead : World Beyond », dont le premier épisode est déjà disponible depuis vendredi en Belgique sur Amazon Prime Video (un nouveau épisode sera dévoilé chaque semaine), se passe juste dix ans après l’apocalypse créé par un virus venu de l’espace. Un désastre appelé « la chute » par ceux qui l’ont vécu, et après lequel apparurent des millions de zombies, les terrifiants « walkers », mais aussi des survivants…

La série a deux héroïnes, les sœurs Bennett, la sage Iris (Aliyah Royale, qui est aussi la narratrice) et la rebelle Hope (Alex Mansour, vue dans « Murder » et « The Resident »), qui sait fabriquer du champagne ! Enfants, elles ont été traumatisées par la mort de leur mère Kari (Christina Marie Karis) et la disparition de leur père Leopold (Joe Holt), un éminent scientifique. Elles vivent dans une ville du Nebraska qui est alliée à Portland dans l’Oregon – allez savoir pourquoi – et est sous la surveillance de la République Civique, un pouvoir armé qui opère depuis un endroit inconnu, avec des objectifs inconnus.

Elle est en partie dirigé par la Lieutenant Colonel Elizabeth Kublek, interprétée parJulia Ormond (« L’Étrange histoire de Benjamin Button », « Légendes d’automne », « Lancelot », « Mad Men »). Celle-ci confie à Iris et Hope que leur père participe à un programme d’échange avec la République Civique, cherche un remède à la plaie dont est victime l’humanité et enseigne à New York. Les deux sœurs ne lui font pas confiance et décident de partir, à pied, à la recherche de leur géniteur, en compagnie de deux autres téméraires, Elton Ortiz (Nicolas Cantu) et Silas Plaskett (Hal Cumpston)…

Vous l’avez compris : ce premier épisode présente les principaux protagonistes de l’histoire et n’offre guère d’action. Ni de morts-vivants ! Mais ça viendra… On ne peut donc pas encore se prononcer sur cette nouveauté qui a déjà été comparée à « Hunger Games », sans doute parce que ces jeunes sont en quelque sorte emprisonnés dans cette communauté censée leur préparer un futur… Une communauté qui est davantage un camp gardé notamment par les soldats Huck (Annet Mahendru) et Felix, joué par Nico Tortorella, connu pour ses rôles dans « Scream 4 » et « Younger », mais aussi pour revendiquer sa bisexualité.

On le répète : on attend de voir la suite, mais on n’est pas non plus impatient. Bref, on n’est pas super emballés… La première saison comprendra dix épisodes, comme la seconde, qui clôturera la série.

Notre sélection vidéo