Abonnez-vous à -50%

«Du haut de mes 34 ans, je peux encore surprendre», assure Randy Nzita, le nouveau joueur de Givry

«
Pour l’instant, nos résultats gomment nos défauts et c’est tant mieux
», dit l’ex-Arlonais.
« Pour l’instant, nos résultats gomment nos défauts et c’est tant mieux », dit l’ex-Arlonais. - J-P.L.

Randy, Givry va tenter ce dimanche d’enchaîner avec un troisième bon résultat de rang, après le partage à Meux et le succès à Solières ?

De toute manière, on va monter sur le terrain pour gagner. Même si cela reste Stockay. On ne doit pas penser à ce qu’on a fait avant mais ce qu’on doit faire maintenant. On n’est pas encore sauvé avec quatre points. Ce qui est pris est pris. Mais il nous reste du travail.

Toujours est-il qu’après une préparation délicate et une élimination en Coupe prématurée, l’équipe semble avoir fait le plein de confiance après ces deux premières journées de championnat…

Oui, c’est sûr que le groupe est bien actuellement. On se bat les uns pour les autres et aucun joueur ne sort du lot. C’est le collectif qui prime. Pour l’instant, nos résultats gomment nos défauts et c’est tant mieux. Je préfère être moche et serrer des meufs (sic) que d’être beau et… vous voyez ce que je veux dire (rires).

>>Le joueur défensif met en avant le collectif de Givry.

>>Durant le confinement, il a beaucoup maigri et est désormais en grande forme.

>>Randy Nzita estime qu’Arlon, son ex-club, peut être champion en P1.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo