Abonnez-vous à -50%

Le procès de Virton contre ses anciens joueurs ayant rompu leurs contrats devrait avoir lieu en 2021

Rejouera-t-on au football au Faubourg d’Arival dans un futur plus ou moins proche
?
Rejouera-t-on au football au Faubourg d’Arival dans un futur plus ou moins proche ? - J-P.L.

Outre l’attente du verdict de l’Autorité Belge de la Concurrence devant laquelle le club est passé jeudi dernier, Virton est également passé ce vendredi devant le tribunal du travail d’Arlon.

La cause ? Les ruptures de contrats de certains joueurs que le club juge illégales. Sont concernés par cette procédure, les Unionistes Anthony Moris, Loïc Lapoussin et Guillaume François, le Carolo Lucas Ribeiro Costa et Raphaël Lecomte parti lui à Deinze.

Dans cette affaire, c’est Me Stéphan Georges qui représentait le club. « L’affaire a été reportée, nous devrons nous revoir mi-novembre (NDLR/ le 13 novembre) pour fixer le calendrier des plaidoiries selon les disponibilités du tribunal mais cela ne sera pas pour cette année », glisse l’avocat du club.

>> Pour Virton, la fédération est responsable du chaos dans lequel se retrouve le club

>> Les créanciers de l’Excel pourraient être remboursés grâce à une vente aux enchères des biens du club

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo