Abonnez-vous à -50%

Tricherie antipollution: un filtre à particules sur sept est inopérant

Tricherie antipollution: un filtre à particules sur sept est inopérant
Isopix

Une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’UCLouvain sur plus de 750 voitures en Belgique, pointe que si les «bons» filtres fonctionnent très bien, environ une voiture sur sept (15 %) présente un problème ou ne dispose carrément plus de filtre. Si bien que ces voitures émettent jusqu’à 10.000 fois plus de particules qu’elles ne devraient, explique Francesco Contino, professeur en thermodynamique et en mécanique des fluides.

«Généralement, le filtre fonctionne très bien. C’est un outil extraordinaire : pour certains, on mesure moins de particules dans l’air rejeté que dans l’air ambiant!», assure-t-il. Mais si l’étude montre que 68 % des véhicules Euro5a, 85 % des Euro5b et 89 % des Euro6 se trouvent sous la limite d’homologation, la présence des «super-émetteurs» met à mal la performance générale de toute la flotte. Une voiture ne respectant pas la norme pollue autant que 10.000 voitures qui la respecteraient. M. Contino évoque que «les particules émises en moyenne par l’ensemble de la flotte sont sous-estimées d’un facteur 5».

Notre sélection vidéo