Abonnez-vous à -50%

Serie A: la ligue italienne discute avec des investisseurs privés pour les droits TV

© Photo News
© Photo News

Un accord avec le trio d’investisseurs sélectionné permettrait, selon la presse italienne, d’injecter plus de 1,5 milliard d’euros dans le football italien, dont plusieurs clubs ont plongé dans le rouge en raison des conséquences de la pandémie de coronavirus.

Lors d’une assemblée des 20 clubs de Serie A mardi, il a été décidé « à une large majorité de poursuivre à titre exclusif avec CVC-Advent-FSI la négociation sur les conditions de l’offre », a indiqué la Ligue italienne dans un communiqué.

Une commission dédiée a été créée pour tenter d’aboutir à un accord d’ici « quatre semaines », a-t-elle précisé.

La Ligue avait voté en septembre la création d’une société pour développer les droits TV du championnat, étape indispensable avant l’éventuelle entrée d’investisseurs privés.

Une nouvelle déception à éviter

La Serie A génère actuellement 973 millions d’euros par an pour sa diffusion en Italie et 371 millions d’euros pour l’étranger.

La dernière attribution des droits TV, en 2018, avait déçu le monde du football italien, car ces montants (conclus pour la période 2018-2021) étaient stables par rapport à la période précédente, pendant que les droits flambaient dans les autres grands championnats européens.

Le fonds CVC, l’un des plus importants du monde et qui détenait la majorité des parts du Championnat du monde de Formule 1 de 2006 à 2016, s’intéresse depuis quelques années au rugby. Il est actuellement en négociation avec le Tournoi des Six nations pour un rachat des droits commerciaux. Il est aussi présent dans le Championnat anglais et le Pro14, le championnat rassemblant des équipes écossaises, irlandaises, italiennes, galloises et sud-africaine.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo