Abonnez-vous pour 1€

Des objets religieux volés dans une chapelle à Tiège: un triptyque, une croix...

La chapelle Notre-Dame de l’Epine, à Tiège
La chapelle Notre-Dame de l’Epine, à Tiège - GSV

Mauvaise surprise pour Émile Deblon, ce lundi matin. Alors qu’il s’est rendu, comme il le fait régulièrement, à la chapelle Notre-Dame de l’Épine à Tiège, qu’il a lui-même construite en 1993, il a découvert que tous les objets religieux qui s’y trouvaient avaient été dérobés. Une vraie déception pour cette famille qui a tenu à ce que cette chapelle privée soit ouverte à tous et en permanence.

« Un triptyque, réalisé par un habitant du village, a été arraché du mur. La croix avec le Christ et d’autres bondieuseries amenées par des fidèles ont disparu », regrette Lucy Deblon, l’épouse d’Émile.

Une grande valeur symbolique

Si aucun dommage n’est à constater au niveau du bâtiment, la famille regrette que des vandales s’en soient pris à ce lieu de prière à l’orée du bois. « C’est vraiment dommage car en cette période trouble, certaines personnes n’ont plus que la prière. La majorité des églises étant fermées en dehors des offices religieux, c’est ici qu’elles venaient se recueillir. Certains promeneurs, croyants ou non, s’y arrêtaient aussi régulièrement », détaille la nonagénaire.

Averties du vol par les propriétaires des lieux, les autorités communales se sont rendues sur place. « Les objets volés n’ont pas de valeur marchande. Ils ont par contre une grande valeur sentimentale et symbolique pour les habitants du quartier et ceux qui avaient l’habitude de se recueillir à cet endroit », conclut Victoria Vandeberg, l’échevine jalhaytoise des Cultes.

Notre sélection vidéo