Abonnez-vous à -50%

Scène de chaos dans un train entre Ath et Mouscron ce mercredi: après plusieurs trains supprimés, plusieurs navetteurs ont été forcés de descendre

Des personnes assises entre les banquettes, une situation impensable en période de crise.
Des personnes assises entre les banquettes, une situation impensable en période de crise. - Com

Tous les jours, Romain, 21 ans, prend le train à Mouscron pour rejoindre Ath, où il suit ses études. Navetteur averti, le jeune homme est habitué aux contre-temps que lui fait subir la SNCB. Ce mercredi, la Société nationale des chemins de fer belges n’a pas failli à sa réputation.

Alors qu’il se trouvait sur le quai pour prendre le train de 13h29, Romain va vite apprendre que ce dernier a été supprimé. « Comme ceux de 13h53, 14h29, 14h53… »

► Quand le train de 15h29 arrive enfin en gare, il n’est équipé que de trois voitures au lieu de six… et est déjà bien rempli.

► Romain raconte : « Pas mal de monde s’est retrouvé debout. »

► À la gare de Leuze, des agents Sécurails ont demandé aux personnes debout de sortir  : « Ils ont dit que le train ne reprendrait pas la route si des gens ne se sacrifiaient pas en sortant. »

Notre sélection vidéo