Abonnez-vous à -50%

La zone de secours Luxembourg est prête à déployer à nouveau ses ambulances «Covid»:«On se pose encore des questions»

La zone de secours a été épargnée par le virus.
La zone de secours a été épargnée par le virus. - D.R.

Cette dernière est destinée, comme son nom l’indique, à transporter des personnes suspectées ou confirmées d’être porteuses du virus. Dans la zone de secours Luxembourg, on est prêt même si des détails supplémentaires ont été réclamés. « Nous avons reçu une demande du ministère de la Santé publique pour remettre en service cette ambulance », explique le capitaine des pompiers luxembourgeois Stéphane Thiry. « Nous sommes tout à fait en mesure de remettre en place une ambulance « Covid » mais nous nous questionnons sur l’utilité de n’en déployer qu’une seule sur une province aussi grande que la nôtre. Je n’ai pas encore eu de réponse pour le moment » Car selon Stéphane Thiry, les différences sont minimes entre une ambulance « normale » et une « Covid ». « En réalité, toutes les ambulances sont capables d’assurer des missions « Covid ». Cela permet juste de gagner du temps puisque l’ambulance « Covid » ne sera dédiée exclusivement qu’à ce type de missions. »

6 ambulances au pire de la crise

On se rappelle qu’au plus fort de la crise, en avril et mai, six ambulances sillonnaient les routes de la province de Luxembourg dans le cadre de mission dites « Covid-19 ». « Lorsque nous partons sur une intervention, nous pouvons recevoir une info comme quoi une ou plusieurs personnes à secourir sont porteuses du virus ou bien que cette personne est potentiellement à risque. Dans tous les cas, nos hommes ne prennent pas le moindre risque et sont équipés en conséquence pour réagir en n’importe quelle situation. Et pour le moment, cela marche très bien », expliquait d’ailleurs Stéphane Thiry en mai dernier.

L’activité de ces ambulances avait été arrêtée au mois de juin dernier. « Pourtant, le virus circulait toujours et circule toujours aujourd’hui », note le commandant de la zone de secours Luxembourg. Ce dernier se dit donc prêt à faire face à la seconde vague. « D’autant plus que nous n’avons levé aucune mesure. Nous prenons toujours les mêmes précautions car on sait que ce n’est pas l’idéal d’arrêter une procédure puis de la remettre en application quelques semaines plus tard. » À noter que la zone de secours a été particulièrement épargnée par le Covid-19, en première ligne pourtant face au virus. « Sur les 640 membres du personnel, 11 personnes seulement ont été testées positives. »

S.MN.

Notre sélection vidéo