Abonnez-vous à -50%

Pour la virologue Anne-Mieke Vandamme, on devrait pouvoir fêter Noël en famille, mais il y aura ensuite... une nouvelle vague

Belga
Belga

Il n’y avait pas le choix, il fallait des mesures fortes pour contrer le coronavirus, estime Anne-Mieke Vandamme. Le gouvernement ne pouvait plus hésiter car la situation dans les hôpitaux est grave. Pour elle, il faut s’attendre à ce qu’il y ait 200 morts par jour d’ici quelques semaines.

« Il était déjà beaucoup trop tard pour se contenter d’une seule règle stricte. Si le gouvernement avait opté maintenant pour des mesures plus souples, alors il pouvait immédiatement nous dire de renoncer à Noël et au Nouvel-An. Ces mesures ne sont donc certainement pas excessives », explique-t-elle dans Het Laatste Nieuws.

Car la virologue espère bien que cela permettra de fêter les fêtes de fin d’année en famille. « Ce sera de toute façon en version plus ‘light’ que d’habitude, mais ça restera une fête quand même. C’est pour ça qu’il est très important que nous adhérions tous aux règles dès maintenant », dit-elle.

Mais d’ici là, il y aura encore bien des jours difficiles. Selon Anne-Mieke Vandamme, les premiers effets des mesures se feront sentir d’ici une semaine ou deux. Mais du côté des décès, cela va aller en s’aggravant. Elle prédit 200 morts par jour à la mi-novembre.

Et si certains parlent de deuxième vague, Mme Vandamme estime qu’il s’agit plutôt de la troisième. « La seconde vague a été vite maîtrisée, mais la courbe n’est malheureusement pas descendue assez bas. Pour moi, on en est à la 3e vague, et elle est comparable à la première. Si nous prenons le contrôle sur celle-ci, je vous garantis qu’il y en aura une 4e en janvier, parce que tout le monde aura voulu fêter le Nouvel-An entre-temps ».

Notre sélection vidéo