Abonnez-vous à -50%

Décès d’Elisa Pilarski, une jeune femme enceinte dévorée par des chiens: la vérité des analyses ADN va enfin être connue

Décès d’Elisa Pilarski, une jeune femme enceinte dévorée par des chiens: la vérité des analyses ADN va enfin être connue
DR

En novembre 2019, Elisa Pilarski se promenait avec son chien Curtis dans la forêt de Retz, à Saint-Pierre-Aigle. Enceinte de six mois, elle avait été attaquée par un ou des chiens et en était morte. Son compagnon Christophe Ellul, qu’elle avait pu prévenir par téléphone, avait retrouvé son corps sans vie quelques heures plus tard.

Depuis, peu de réponses ont été apportées dans cette affaire et les questions restent nombreuses. Elisa a-t-elle été attaquée par des chiens d’une chasse à courre qui se trouvait à proximité ou par son propre chien ? Les résultats des analyses ADN devaient apporter des réponses mais ils ne sont jamais arrivés. Attendues initialement en juin, les analyses avaient été repoussées en août puis pour la mi-septembre.

Mais aujourd’hui, l’affaire s’apprête à connaître une avancée importante puisque, comme le rapporte CheckNews, le laboratoire qui analyse les prélèvements ADN des chiens doit désormais rendre ses résultats pour le 31 octobre, la juge d’instruction ayant accepté de lui accorder du temps. Ces analyses portent sur 62 chiens de chasse à courre et sur les cinq chiens du couple composé d’Elisa Pilarski et de Christophe Ellul, dont Curtis.

Si le délai devrait cette fois être tenu, les résultats pourraient ne pas dévoiler toute la vérité aux enquêteurs. « Si on ne retrouve pas les ADN des chiens de chasseurs sur le corps de la victime, cela voudra dire qu’ils n’y étaient pas. Mais si on en retrouve, cela ne voudra pas nécessairement dire qu’ils sont impliqués dans son décès », explique au média français Me Laurence Poirette, qui représente le maître d’équipage du rallye de La passion, qui menait la chasse à courre ce jour-là.

Notre sélection vidéo