Abonnez-vous à -50%

Les restaurateurs verviétois, inquiets, ont ouvert avant un mois de chômage forcé

Audrey Bourdouch, de L’Eau’Trement, ne comprend pas pourquoi on ferme les restos.
Audrey Bourdouch, de L’Eau’Trement, ne comprend pas pourquoi on ferme les restos.

Pour tous les amoureux de bonne chère, ce lundi sera bien triste. En effet, pour tenter d’endiguer la propagation du coronavirus, le gouvernement a imposé la fermeture totale de tous les établissements horeca. Cafés mais aussi restaurants devront donc fermer leurs portes pendant un mois, en espérant que cela ait un effet sur la courbe des contaminations. Car du côté des restaurateurs, on espère bien que ce sacrifice ne sera pas vain, sans quoi leur colère, déjà bien présente, sera explosive.

Ce dimanche, c’était donc le dernier jour d’ouverture pour nombre d’entre eux. Une dernière journée où les sentiments se mêlaient : l’incompréhension d’être à nouveau pointé du doigt, l’inquiétude quant à l’avenir, mais aussi le bonheur face aux nombreux soutiens des clients.

>Reportage à L’Eau’Trement, à l’Épée Gourmande, à l’Osteria Bacetto et Chef Kefi

Notre sélection vidéo