Abonnez-vous à -50%

La Ville de Mons dit non au projet immobilier Atenor sur le site des Grands-Près

La Ville de Mons dit non au projet immobilier Atenor sur le site des Grands-Près
Archives/ EG

Pour le bourgmestre Nicolas Martin, «  la zone des Grands-Près ne se résume pas au centre commercial, elle est l’extension contemporaine du centre urbain historique, c’est un site en pleine mutation appelé à devenir essentiel dans la stratégie de développement et d’attractivité de la ville sur le long terme. Cela nous motive donc à avoir un niveau d’exigence élevé quant aux projets qui y voient le jour. Ces exigences concernent notamment la qualité du logement mais aussi les aménagements paysagers, que ce soit en termes de stationnement ou d’aménagement des abords et le projet Atenor, tel que présenté, n’a pas rencontré nos attentes.  »

Pour rappel, une demande de permis avait été déposée par la SA ATENOR pour la construction de trois immeubles de logements pour un total de 111 logements, l’aménagement de leurs abords à front de la rue de la Sucrerie. Le projet prévoyait 45 logements dans le bâtiment 1, 35 logements dans le bâtiment 2 et 31 logements dans le bâtiment 3 ainsi qu’un parking souterrain de 28 places.

Une première demande de permis d’urbanisation visant la totalité du site avait été refusée par le collège communal en 2017, en raison notamment de la trop grande emprise du stationnement en surface.

Voici les différentes raisons :

– le ratio des logements créés semble déséquilibré, avec une surreprésentation des logements 2 chambres et des studios et une insuffisance de logements 3 chambres

– le projet propose, en l’état, une architecture relativement pauvre, sans remettre en cause le concept proposé d’une architecture « en damier ». Sa qualité pourrait être améliorée grâce au travail de ses détails

– les espaces de voiries, chemins et emplacements de stationnements occasionnent un étalement considérable des espaces minéralisés et/ou imperméabilisés. La proportion des emplacements de stationnement aménagés en souterrain est nettement insuffisante à l’échelle du nombre de logements créés

« Nous avions refusé la première mouture car la présence d’habitations très proches du Lotto Mons Expo était incompatible avec les nuisances sonores liées à certains événements. Cette fois, nous estimons que le manque de places de stationnement en sous-sol aura une trop grande incidence en surface, qu’il y a un déficit en logements pouvant accueillir des familles et que le style architectural pourrait être plus soigné » explique Maxime Pourtois, échevin de l’Urbanisme.

Revoir sa copie

La Ville de Mons a déjà accueilli des projets d’Atenor : 266 logements ont ainsi déjà été construits et 15.000 m² de bureaux vont bientôt sortir de terre sur le site des Grands Près (à côté du Lotto Mons Expo). Malgré son refus, la Ville reste cependant favorable à la construction de logements sur ce site et invite Atenor à revoir son projet de manière plus qualitative.

Du côté du promoteur

Du côté d’Atenor, c’est la surprise et l’incompréhension totale face à une telle décision. « Depuis que nous avons acheté le terrain en 2011, nous sommes dans un dialogue permanent avec les autorités montoises. Tout ce qu’on nous a demandé , on l’a fait. Comme ajouter des parkings pour les bureaux, même si nous y perdions de l’argent », a expliqué Stéphane Sonneville, CEO d’Atenor, à nos confrères de la DH.

Il précise notamment qu’à Mons il n’y a pas assez de demandes pour des appartements trois chambres. D’où la décision d’en faire peu, argumentant que cela ne servait à rien de les laisser vides. Atenor ne compte pas baisser les bras pour autant.

Notre sélection vidéo