Abonnez-vous à -50%

Action syndicale ce jeudi: les laboratoires borains EpiCURA seront en service minimum

Action syndicale ce jeudi: les laboratoires borains EpiCURA seront en service minimum
Photo EG

« Une charge de travail extrême perdure depuis plusieurs semaines à cause d’une gestion des ressources humaines médiocre ! Pas de remplacement des absents, même de longue durée ! » s’exclame la CNE.

Et d’ajouter : « Les horaires ne tiennent pas compte des contrats de travail des travailleurs (heures supplémentaires, changement d’horaire systématique, plage horaire non remplie qui génère une charge de travail et une polyvalence extrême.) La coupe est pleine, le personnel des laboratoires a suffisamment laissé le temps à la direction et exige désormais que la direction règle les problèmes ! Il faut engager ! »

Peut-être des actions plus dures

À l’heure d’une augmentation des cas de COVID, à l’heure ou le nombre de tests COVID augmente, la direction préfère maintenir une occupation maximale des services, plutôt que d’avoir une politique pro-active et épargner le personnel, précise encore le syndicat.

« Depuis plusieurs jours, le nombre de patients venant se faire tester, en plus des prises de sang classiques ne cesse d’augmenter. Le renfort en personnel infirmier présent jusque-là a été arrêté ! laissant le personnel des laboratoires, sans formations correctes, faire les tests PCR du COVID. »

Et de conclure : « Nous espérons que des solutions soient trouvées immédiatement. Dans le cas contraire, d’autres actions, plus dures encore, seront décidées. »

En pratique

Concrètement, ce jeudi, les prélèvements (sauf les tests COVID) ne seront pas réalisés sur les sites d’EpiCURA (HORNU, FRAMERIES, BAUDOUR, ATH). Les laboratoires borains du groupe seront en service minimum : les analyses seront destinées uniquement à un usage interne à l’institution.

Notre sélection vidéo