Abonnez-vous à -50%

L’Allemagne durcit la répression des violences sexuelles sur mineurs

L’Allemagne durcit la répression des violences sexuelles sur mineurs
Belga

Les «actes de violence sexuelle» contre les enfants seront considérés comme des crimes, passibles de peines allant de 1 à 15 ans de prison, selon le texte approuvé en conseil des ministres.

Jusqu’à présent, ils sont classés dans la catégorie des délits, prévoyant des peines de 6 mois à 10 ans d’emprisonnement.

Le projet, qui doit encore être avalisé par le parlement, préconise aussi des peines plus sévères pour la diffusion de pornographie infantile -passible de 1 à 10 ans de prison contre trois mois à 5 ans actuellement- et une meilleure prévention.

«Nous avons adopté un paquet de grande envergure pour lutter de toutes nos forces contre ces actes atroces et mieux protéger les enfants», a estimé la ministre de la Justice Christine Lambrecht.

L’Allemagne, un des pays qui sanctionne le moins sévèrement le viol des enfants en Europe, a été secouée ces derniers mois par des affaires de pédophilie aux larges ramifications.

En mai, la police de Münster (ouest) avait arrêté dans plusieurs régions allemandes onze personnes soupçonnées d’avoir abusé sexuellement de plusieurs enfants âgés de 5, 10 et 12 ans et d’avoir filmé leurs méfaits. Depuis la liste des suspects s’est allongée à 21 personnes.

Début octobre, un homme accusé d’être à la tête d’un vaste réseau pédophile basé en Rhénanie du Nord-Westphalie et d’avoir lui-même, à plusieurs reprises, abusé de sa fille âgée de quelques mois avait été condamné à douze ans de prison par un tribunal de Cologne.

Un autre cas concerne des maltraitances d’enfants perpétrées pendant des années dans un camping situé dans la même région. Cette affaire, qui touche une quarantaine d’enfants âgés de trois à quatorze ans au moment des faits, est considérée comme l’un des plus grands scandales de ces dernières décennies.