Abonnez-vous à -50%

L’HoReCa binchois s’inquiète de l’annulation éventuelle du Carnaval et veut être rassuré par les autorités communales

Les cafés et restaurants binchois souffrent de la crise, c’est indéniable. En juin dernier, ils s’étaient déjà rassemblés une première fois en demandant, et obtenant, l’aménagement ou l’extension de terrasses, dans la mesure du possible pour tous les établissements qui en ferait la demande. Une nouvelle fois durement touchés par une fermeture, ils craignent pour leur avenir. « Encore plus si le Carnaval est annulé », explique Jérôme Urbain qui a enfilé pour l’occasion sa casquette de patron du Parapluie National et qui se veut le porte-parole des commerçants concernés.

L’angoisse est bel et bien présente parmi les cafés et restaurant.

Les commerçants éprouvent aussi d’autres inquiétudes.

Notre sélection vidéo