«Ici tout commence» en primeur pour les Belges

«Ici tout commence» en primeur pour les Belges
© TF1 / Jean-Philippe Baltel - Capapi

On en parle depuis des mois, vous l’attendiez depuis des semaines : il arrive enfin ! Dérivé de « Demain nous appartient », le quatrième feuilleton quotidien d’outre-Quiévrain sera diffusé en primeur à partir (exceptionnellement) de ce dimanche 1er novembre, à 17h45, sur la Une (RTBF). Il sera ensuite lancé le lendemain, lundi 2 novembre, à 18h30, sur TF1.

Intitulé « Ici tout commence », il a pour force motrice Clément Rémiens, alias Maxime Delcourt, le fils fictif d’Alexandre Brasseur et Ingrid Chauvin. Lequel, après s’être découvert une passion et des compétences certaines pour la cuisine, tente sa chance dans un institut ultra-sélectif de la haute gastronomie française.

C’est donc derrière les portes (ou plutôt, derrière les fourneaux) de l’établissement d’enseignement culinaire Auguste Armand, du nom de son fondateur, un chef multi-étoilé joué par Francis Huster (qui n’avait plus tourné pour la télévision depuis 2006 !), que Maxime trace désormais sa propre route. Et il est plutôt bien entouré !

Entre histoires d’amour et querelles

Sur le campus, qui a pour cadre le beau château de Calvières, situé au cœur de la commune de Saint-Laurent-d’Aigouze, en Petite Camargue, on retrouve ainsi celle par qui « tout a commencé », à savoir la belle Salomé. Incarnée par l’ex-Miss Provence 2018 Aurélie Pons, c’est elle qui a transmis à Maxime son appétence pour l’art de la bonne chère. Problème : si l’attirance est réciproque, elle doit bientôt se marier avec Louis (Fabian Wolfrom), son petit ami depuis quatre ans, chez qui elle vit avec sa belle-mère, Claire (Catherine Marchal), qui est également l’une de ses professeures.

Julie Sassoust (Olga dans « Plus belle la vie ») interprète pour sa part Anaïs, la meilleure amie de Salomé. Une jeune fille dynamique et appréciée de ses camarades, en couple avec Enzo (Azize Diabate, révélé dans « Les bracelets rouges »), qui la trompe avec Noémie (Lucia Passaniti), seconde du professeur de pâtisserie Emmanuel Teyssier (Benjamin Baroche). Perdus ? Vous n’avez encore rien vu !

Repérée dans la série « Tandem » (France 3), la comédienne et réalisatrice nîmoise Sarah-Cheyenne prête ses traits à Elodie, une élève aveugle qui n’a pas l’intention de laisser son handicap lui enlever ses rêves. Elle partage sa chambre avec Hortense (Catherine Davydzenka), la petite ingénue qui en pince pour Eliott (Nicolas Anselmo), un homosexuel assumé au style androgyne. Clément Rémiens retrouvera par ailleurs le mannequin Terence Telle, un copain de « Danse avec les stars » (qui virevoltait au bras de Fauve Hautot), dans le rôle d’un grand frère courage.

Pour ce qui est du corps de métier, il est – pour rappel – encadré par Francis Huster, qui impose le respect en la personne d’Auguste Armand. Cet homme, charismatique et autoritaire, est aussi le géniteur de Rose Latour (Vanessa Demouy), avec qui il vient de renouer. Ce qui est loin de plaire à Clotilde (Elsa Lunghini), la fille aînée d’Auguste, qui réserve un accueil plus que glacial à sa petite sœur, qu’elle n’a jamais portée dans son cœur. Pour couronner le tout, cette dernière est invitée à gérer la maison d’édition de son père retrouvé, tandis qu’Antoine (Frédéric Diefenthal), le compagnon de Rose, devient le nouveau proviseur de l’institut.

Eh non, Maxime n’est pas le seul à avoir quitté Sète, ils sont trois ! Bruno Putzulu (« L’appât ») complète la distribution dans le costume de Guillaume, le mari de Clotilde et proviseur adjoint à l’institut (qu’il pensait diriger avant qu’Antoine n’entre en piste). Quant à Agustín Galiana (« Clem »), il vous surprendra par la colère qui forge la personnalité de Lisandro, son personnage, mystérieux professeur de salle.

Vous l’aurez compris : entre histoires d’amour compliquées, querelles familiales et vengeances professionnelles… « Ici tout commence » promet d’être bien animé !

« Ici tout commence », à suivre à partir de dimanche 1er novembre, 17h45 sur La Une et lundi 2 novembre, 18h30 sur TF1.

Notre sélection vidéo