David («Vu à la télé»): «Le jour où j’ai fait mon coming out…»

David («Vu à la télé»): «Le jour où j’ai fait mon coming out…»
© DR

De quelle manière s’est déroulé votre coming out face à votre famille ?

A l’âge de 16-17 ans, j’avais rencontré mon premier petit copain, mais cette relation était secrète. Je ne voulais pas le dire à mes parents avant d’être sûr de mon orientation. Peut-être aussi par manque de courage… Du coup, j’ai voulu que ce soient eux qui me posent ouvertement la question sur mon homosexualité.

Comment vous y êtes-vous pris ?

Depuis l’ordinateur familial, je conversais très souvent sur des forums gays. Je ne supprimais jamais mon historique Internet afin que mes parents tombent dessus. Et un matin, c’est ce qui s’est passé…

Comment vos parents ont-ils réagi ?

Ils m’ont dit avoir lu des discussions sur l’ordinateur et m’ont proposé d’en parler avec eux si j’en ressentais le besoin. Ils avaient peur que je n’ose pas leur en parler. Ils me répétaient que cela ne changeait absolument rien pour eux, que je resterais à jamais leur fils, qu’ils m’aimaient et m’acceptaient. Je leur ai donc confirmé que j’aimais les garçons. On s’est pris dans les bras les uns les autres. Je me suis senti libéré d’un poids.

L’avez-vous également dit à vos grands-parents ?

Du côté de mon grand-père paternel, ça a été plus compliqué : si j’avais un jour un petit ami, je ne devais jamais le lui présenter. Mon arrière-grand-mère paternelle a été incroyable : ultra-tolérante, elle a toujours dit que mon petit copain devait venir à son enterrement.

Récemment, l’un des participants de « Vu à la télé » a déclaré être heureux que son fils ne soit pas homo. Cette réflexion vous a-t-elle choqué ?

Je n’ai pas pris cette remarque au sérieux. Cette personne est âgée et ne vit pas dans le même monde que nous. Je ne lui en veux pas.

Dans votre vie, quelle a été la plus grande difficulté et à quel moment ?

Depuis que je suis tout petit, mes parents ont souvent dû intervenir à l’école car des élèves se moquaient de moi. C’est drôle : ces élèves savaient que j’étais homo avant que moi-même je ne le sache. Les directeurs et enseignants, qui étaient au courant des brimades dont j’étais victime, ont toujours fermé les yeux. Plus tard, les insultes se sont arrêtées une fois mon coming out fait.

Vous étiez en couple et aviez quitté vos parents. Mais, cette saison, vous êtes revenu chez eux…

J’ai vécu pendant deux ans et demi avec mon compagnon mais nous nous sommes séparés. Même si je ressors grandi de cette relation, cela n’a pas été facile de tourner la page. J’applique la philosophie de mes parents : il ne faut retenir que le positif d’une situation.

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ?

Ils doivent s’assumer tels qu’ils sont car vivre dans le mensonge n’a jamais rendu personne heureux. Se sentir libre passe par cette étape.

Vu à la télé ** 19 h 50 RTL-TVI

Notre sélection vidéo