Abonnez-vous à -50%

Tiago, 6 ans, est testé positif au Covid-19 à 13h et négatif à 14h: «C’est aberrant, vous imaginez l’état de stress dans lequel ça nous a mis?»

Tiago, 6 ans, est testé positif au Covid-19 à 13h et négatif à 14h: «C’est aberrant, vous imaginez l’état de stress dans lequel ça nous a mis?»
Belga

Tiago est tombé malade samedi et « Dimanche, ça a continué, avec en plus le nez qui coulait et 37,8º de fièvre. Alors on a décidé d’aller lui faire passer un test Covid », raconte Delphine Faucherand, la maman de Tiago, au journal VDN.

Le mardi, à 9h30, la mère et son fils se rendent au laboratoire mobile Synlab, à Lens, pour un prélèvement nasal. Les résultats tombent le lendemain un peu après 13h, par SMS : « Présence d’ARN du coronavirus SRAS CoV-2 ». C’est le coup de massue pour la famille qui ne s’y attendait pas : « Mon mari est chef d’entreprise et doit annuler sa formation du lendemain, ma fille aînée prévient son employeur qu’elle doit cesser le travail… ». C’est le début d’une réorganisation compliquée pour la famille Lensoise.

Sauf qu’une heure plus tard, soit peu après 14h, un nouveau SMS arrive chez les Faucherand. Il est alors noté « absence d’ARN du coronavirus SRAS CoV-2 ». Delphine essaye de se connecter sur la plateforme en ligne, et d’appeler le laboratoire à plusieurs reprises, qui finit par lui confirmer que son fils est bel et bien négatif au Covid. « C’est quand même aberrant, vous imaginez l’état de stress dans lequel ça nous a mis », réagit-elle.

Le labo s’explique

Après une enquête interne, la raison de ce cafouillage est connue : « Il s’agit d’une erreur de manipulation, au niveau de la validation technique », éclaire Joséphine Pierard, directrice de Synlab Hauts-de-France. La biologiste chargée de vérifier et valider le résultat Covid donné par la machine a appuyé sur le mauvais bouton. Trois patients, dont les Faucherand, ont donc reçu des résultats faussés. « Le problème a vite été corrigé, tout est rentré dans l’ordre », assure la responsable. « Nos analyses sont systématiquement vérifiées deux fois avant d’être envoyés. Avec le flot de tests que nous devons traiter, une erreur humaine, ça arrive. »

Notre sélection vidéo