Abonnez-vous à -50%

Chaque habitant se fait livrer en moyenne 15 colis par an, soit un tous les 24 jours

Illustration
Illustration - 123RF

Les tendances amorcées ces dernières années se sont poursuivies sur le marché postal belge en 2019, commente l’IBPT.

L’accélération de la croissance du secteur s’est ainsi confirmée en 2019, avec une progression de 4,7 % du chiffre d’affaires, contre 3,5 % en 2018. Un phénomène que le régulateur attribue à la forte croissance du segment des colis et de l’express, qui prend une part grandissante, et à une baisse plus faible du chiffre d’affaires dans la poste aux lettres par rapport aux années précédentes.

Les volumes des colis et de l’express ont en effet poursuivi leur rythme de croissance l’an dernier, à savoir +15,7 % contre +15,8 % en 2018. Le chiffre d’affaires a, lui, progressé de 10,6 % en 2019, contre 9,4 % douze mois plus tôt.

Si les volumes de la poste aux lettres ont affiché leur plus fort recul depuis 2012 et la création de l’observatoire, en termes de chiffre d’affaires, la baisse d’1,11 % en 2019 est la plus faible historiquement observée. Un écart dû à la forte augmentation des prix en 2019 de Bpost, analyse l’IBPT.

En moyenne, en 2019, le volume de lettres par habitant était de 125 annuellement, contre 204 en 2010.

L’an dernier, 123 millions d’euros ont été investis au total dans le secteur postal, une hausse de 30,3 % comparativement à 2018. Par rapport à 2010, le niveau des investissements en 2019 est même plus élevé de 61,5 %.

Enfin, le nombre de boîtes aux lettres à travers le pays a reculé de 20 %, pour passer à 10.005.

Notre sélection vidéo