Abonnez-vous à -50%

Une CALog d’une zone de police bruxelloise sur la sellette à cause de sa «curiosité compulsive»: elle a effectué plus de 22.000 recherches illégales

Illustration.
Illustration. - Photo News

Une membre du personnel CALog (Cadre Administratif et Logistique) de l’une des six zones de police bruxelloises est actuellement sur la sellette pour avoir réalisé une quantité astronomique de recherches dans des banques de données policières.

Les ennuis ont commencé pour la quadragénaire en date du 16 mars dernier lorsqu’elle s’est fait prendre la main dans le sac par un collègue (policier) en train de consulter le registre national de sa cousine sans la moindre autorisation, justification valable.

► Après enquête, il est apparu qu’elle avait effectué plus de 22.000 recherches en toute illégalité.

► Auditionnée, elle explique qu’elle ne peut s’en empêcher à cause de sa « curiosité compulsive »  : elle a fait 289 recherches sur elle-même.

► Elle risque le licenciement : voici pourquoi.

Notre sélection vidéo