Abonnez-vous à -50%

Cacophonie dans l’annonce des nouvelles mesures: «Plutôt que de pointer les différences, pointons les points de convergence», se défend Di Rupo

Cacophonie dans l’annonce des nouvelles mesures: «Plutôt que de pointer les différences, pointons les points de convergence», se défend Di Rupo
Belga

Invité sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche », le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, s’est défendu des mesures prises en Wallonie, jugées moins dures que celles prises par le gouvernement de la région bruxelloises. Il est également revenu sur la cacophonie que ces dernières ont engendrée. En effet, une communication avait été faite par Alexander De Croo vendredi matin afin d’annoncer les nouvelles règles fédérales pour lutter contre le coronavirus. Le soir même, c’était au tour de la région wallonne d’annoncer ses propres restrictions et certaines étaient différentes de celles annoncée par le Premier ministre.

« Notre pays, depuis plus de 40 ans, est un pays fédéral. Il y a trois Régions et trois Communautés. On parle 4 langues. Nous avons un socle commun que l’on discute au comité de concertation puis on adapte en fonction des réalités en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre. Il y a aussi des adaptations dans les communes et provinces », s’est-il expliqué. « Plutôt que de pointer les différences, pointons les points de convergence »

« J’ai entendu dire ‘Pourquoi une communication le matin et une autre le soir ?’ C’est simple. Le matin, parce que nous avons discuté au Comité de concertation. Quand je suis au comité de concertation, je ne peux pas être avec mon gouvernement. Le lendemain, je réunis mon gouvernement et on travaille. Et le soir même, on communique des mesures beaucoup plus restrictives », a-t-il conclu.

Notre sélection vidéo