Abonnez-vous à -50%

Merveille Bokadi après Saint-Trond – Standard (2-0): «Passer par des moments difficiles, ça fait partie de notre métier»

Merveille Bokadi après Saint-Trond – Standard (2-0): «Passer par des moments difficiles, ça fait partie de notre métier»

Sans l’affirmer haut et fort, Merveille Bokadi n’était pas loin d’acquiescer lorsqu’on lui a demandé si la prestation de son équipe à Saint-Trond était la plus mauvaise de la saison du Standard. « Nous n’avons pas fait ce que le coach demandait, de la première à la dernière minute. Nous voulions réagir après la défaite de jeudi, mais nous n’y sommes pas parvenus. » S’il fut l’un des rares joueurs liégeois à s’affirmer, du moins sur le plan défensif, le Congolais ne parvenait tout de même pas à trouver des éléments positifs dans ce déplacement raté. Et à l’inverse, il était incapable de trouver des raisons à cet échec. « C’est notre métier, on passe par des moments difficiles pendant une saison. Le plus important désormais pour nous, c’est de relever la tête. » Le Standard s’est-il vu trop beau, finalement, après le succès à Charleroi et la bonne prestation face à Bruges ? « Non, je ne crois pas », a conclu Bokadi.

Pas trop inquiété sur le plan défensif (Saint-Trond a marqué sur ses deux seules occasions franches), le Standard a une nouvelle fois déçu sur le plan offensif : le gardien trudonnaire Schmidt a eu deux arrêts à faire face à Selim Amallah, seul joueur capable de créer du danger. « Le match a été compliqué, je n’ai pas trop été ravitaillé (sic) en ballons, et donc pas eu beaucoup d’occasions (NDLR : aucune) », a reconnu Jackson Muleka, qui ne parvient plus à se mettre en évidence depuis son retour de blessure. « Je n’ai plus mal, il n’y a aucun souci. Je commence à trouver mes marques, mes coéquipiers commencent à me comprendre. Il faut aller de l’avant. Je suis venu pour jouer mais je dois continuer à travailler. » Avec l’ambition, derrière la tête, de s’installer durablement au poste de numéro 9 du Standard, une place tant convoitée en ce moment. « La pression ? Je l’ai constamment en tant qu’attaquant, mais ce n’est pas ça qui doit m’empêcher de bien faire les choses. J’ai beaucoup d’ambitions et le meilleur est à venir en ce qui me concerne. »

Totalement absents des débats à Saint-Trond, Philippe Montanier et ses joueurs veulent donc tout de suite se focaliser sur la suite pour montrer le vrai niveau du Standard. Le déplacement à Benfica jeudi soir (21h) sera une belle occasion de marquer les esprits. Mais inutile de préciser que la tâche s’annonce tout de même difficile pour les Rouches…

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo