Nicole Kidman et Hugh Grant en plein chaos!

Nicole Kidman et Hugh Grant en plein chaos!
© HBO

C’est une minisérie exceptionnelle qui démarre ce lundi sur Be 1, moins d’un jour après son lancement sur la chaîne américaine HBO. Elle a pour titre « The Undoing » (« La perte ») et, sachez-le tout de suite : elle est hyper-addictive ! Une fois qu’on est dedans, on ne peut plus en sortir, tant ce qui s’y passe est captivant. Et toujours plus, au fur et à mesure que l’histoire progresse.

Une histoire qui est à la base un roman paru en 2014, « Les premières impressions » (« You Should Have Known »), que l’on doit à la New-Yorkaise Jean-Hanff Korelitz. Laquelle est responsable d’autres best-sellers comme « Un jury sur mesure », « The Devil and Webster » ou « Admission », qui devint, en 2013, un film avec Paul Rudd et Tina Fey.

Si on devait présenter « The Undoing » en quelques mots, on dirait qu’il questionne le couple et ses épreuves. Et pour celui que forment Grace et Jonathan Fraser, l’épreuve est… colossale. La première est une brillante psychothérapeute, spécialisée, justement, dans les relations à problèmes, et le second, un oncopédiatre qui prend son travail très à cœur. Ils ont un fils de 12 ans, Henry, et mènent une vie de rêve à Manhattan. Mais d’un coup, ce tableau idyllique vole en éclats. Quelque temps après sa rencontre avec Elena Alves, une jeune femme qui semble très angoissée, Grace apprend que celle-ci a été sauvagement assassinée… Et en même temps, elle est sans nouvelles de Jonathan, qui lui a dit être parti à un congrès, mais a laissé son téléphone à la maison. Elle qui croyait bien connaître son mari va, dès lors, voir son monde s’effondrer, et lutter pour ne pas sombrer.

Qui a tué Elena ?

Sans trop en dévoiler, on peut affirmer que le récit de Jean-Hanff Korelitz a au moins deux grandes forces, et la première est de formidablement dérouter quant au meurtrier, ou à la meurtrière, d’Elena. On est d’abord persuadé qu’il s’agit de telle personne, puis on se dit que ça pourrait être telle autre. Puis telle autre. Bref, on est bien baladé ! Jusqu’à la surprise finale…

Par ailleurs, les tiraillements de Grace sont très bien décrits. On comprend qu’elle ait du mal à cesser d’aimer Jonathan. Et en cela, Nicole Kidman est d’une grande aide. La star de 53 ans est, ici, à nouveau bluffante, et toujours habillée super-classe. On se demande comment elle fait pour tourner autant et être à chaque fois aussi juste. Dans le rôle de Jonathan, Hugh Grant, pour sa part, compose un personnage beaucoup plus sombre que ceux qui ont fait sa gloire. Comment s’en sort-il ? Certains diront « avec les honneurs » et ils auront raison. Et d’autres diront « bof, bof » et ils auront raison. Mais celui qui fera l’unanimité, c’est Donald Sutherland, qui campe le père inflexible – et richissime – de Grace. Pour finir de vous convaincre, on ajoutera que les six épisodes de cette minisérie ont été scénarisés par David E. Kelley, dont l’exploit précédent n’est autre que « Big Little Lies », avec la même Nicole !

The Undoing *** 20 h 30 Be 1

Notre sélection vidéo