25 ans de Jean-Paul Belmondo sur Netflix

Jean-Paul Belmondo devient aussi la star de Netflix.
Jean-Paul Belmondo devient aussi la star de Netflix. - © Gaumont International

A partir du 1er novembre, poursuivant sa politique éditoriale consistant à mélanger nouveautés et classiques, Netflix proposera la « collection Belmondo », composée de 16 titres emblématiques de la plus grande star de l’histoire du cinéma français, depuis « Léon Morin, prêtre » et « Cartouche », au début des années 1960, à « Hold-up » en 1985. On y retrouve surtout les « années Bébel », à partir des années 1970, avec « Le magnifique », « L’incorrigible », « Flic ou voyou », « Peur sur la ville », « Le guignolo », « Le professionnel », « Le marginal », « Les Morfalous »), mais aussi les plus intimes « Stavisky » et « Un homme qui me plaît » pour Alain Resnais et Claude Lelouch. On pourra revoir aussi deux polars plus inclassables « L’héritier », de Philippe Labro et « Le corps de mon ennemi », d’Henri Verneuil.Jean-Paul Belmondo y démontrait que, même dans ces années bondissantes, il restait très à l’aise dans le film noir plus introspectif, qui attirait un peu moins le public.

Si on ajoute à cette liste « A bout de souffle » et « Pierrot le fou » déjà présents au catalogue dans la collection dédiée à Jean-Luc Godard, c’est un large pan de la carrière de Jean-Paul Belmondo qui est dorénavant accessible sur la plateforme. Ces films souvent bien connus, qu’on se laisse souvent attraper à regarder quand ils repassent à la télé, séduiront-ils encore en accès direct ? On n’en serait pas autrement étonné, vu le capital sympathie de la star, qu’on aime toujours retrouver, par exemple pour nous distraire lors des soirées un peu tristes de la Toussaint…

Notre sélection vidéo