Abonnez-vous à -50%

Les tests salivaires de l’ULiège réquisitionnés pour les 600 maisons de repos wallonnes: 47.000 personnes seront testées tous les dix jours!

Pour les résidents ainsi que le personnel.
Pour les résidents ainsi que le personnel. - Isopix

La plateforme de tests de l’Université de Liège va encore contribuer davantage à la gestion de l’épidémie de coronavirus. Un accord a en effet été passé entre le Gouvernement wallon, porté par la ministre de la Santé Christie Morreale (PS), et l’ULiège. Les tests salivaires développés par l’université liégeoise seront réquisitionnés pour protéger les résidents des 600 maisons de repos que compte la Région wallonne.

Comme l’indique Fabrice Bureau, vice-recteur à la recherche et l’un des créateurs du test salivaire, « il s’agit de protéger des personnes à risque fortement touchées lors de la première vague de l’épidémie. »

Tous les dix jours, les 47.000 résidents et membres du personnel pourront réaliser un test salivaire.

Pour rendre ce testing réalisable, il ne sera plus possible pour les entreprises privées de passer un accord avec l’ULiège.

Notre sélection vidéo