Abonnez-vous pour 1€

Se dirige-t-on vers un deuxième confinement? Écoles, contacts sociaux, coiffeurs, frontières… voici ce que pourrait décider le Comité de concertation

Se dirige-t-on vers un deuxième confinement? Écoles, contacts sociaux, coiffeurs, frontières… voici ce que pourrait décider le Comité de concertation

Face à une épidémie qui ne faiblit pas en Belgique, les membres du Comité de concertation devront prendre des mesures fortes ce vendredi au palais d’Egmont. Les décisions prises les semaines dernières ne portent pas encore leur fruit et des mesures plus poussées sont encore attendues.

Si un confinement similaire à celui que l’on a connu en mars/avril semble être exclu, les autorités devront faire des choix qui rappellent cette période durant laquelle le pays tout entier était à l’arrêt.

Voici les différents thèmes qui seront abordés et pour lesquelles des décisions devraient être prises :

– Les déplacements non-essentiels pourraient être interdits. À l’image de ce qui peut se faire durant le couvre-feu, seuls les déplacements urgents ou indispensables seraient, du coup, tolérés. L’idée d’une attestation comme en France fait son chemin.

– La fermeture des commerces non-essentiels. Les magasins de premières nécessité resteraient bien entendus ouverts, il n’est donc pas nécessaire de se rendre au Colruyt faire le plein de PQ, mais les autorités pourraient décider d’une fermeture, au moins temporaire, des commerces non-essentiels. Reste qu’une telle mesure fera, quoi qu’il arrive, des malheureux. Quid des coiffures ? Des dentistes ? Réponse dans quelques heures…

– La question de la circulation des citoyens sera également sur la table. Si les frontières resteront quoi qu’il arrive ouvertes, il n’est pas impossible que les traverser devienne interdit sans bonne raison.

– Évidemment, il sera question de la bulle sociale. Celle-ci est déjà très limitée (un contact rapproché, quatre contacts avec distance), mais les responsables pourraient aller encore plus loin.

– La rentrée scolaire après les vacances de Toussaint sera également sur la table. Quel avenir pour nos enfants ? Depuis le début de la crise, le thème de l’enseignement divise et, si la compétence est régionale, le Comité de concertation pourrait bien prendre des mesures.

– De nouvelles directives concernant les maisons de repos pourraient également être prises. Dans la province d’Anvers, les visites sont déjà interdites, et il n’est pas impossible qu’une telle mesure soit imposée à tout le pays

Quoi qu’il arrive, il faut s’attendre à des mesures fortes et, comme l’a annoncé ce jeudi soir le ministre de la Santé Franck Vandenbroucke, « des mesures durant quatre semaines ne suffiront pas ».

► Si le Comité de concertation ne prend pas des décisions assez fortes, le gouvernement wallon pourrait vite prendre les choses en main

Notre sélection vidéo