Abonnez-vous pour 1€

La photo de Brahim Aouissaoui, l’auteur présumé de l’attaque à Nice, en sang lors de son interpellation, a été dévoilée

La photo de Brahim Aouissaoui, l’auteur présumé de l’attaque à Nice, en sang lors de son interpellation, a été dévoilée
Isopix

Trois personnes ont été tuées jeudi dans une église à Nice, lors d’une «attaque terroriste islamiste» dénoncée par le président Emmanuel Macron.

Brahim Aouissaoui, l’auteur présumé des coups de couteau mortels contre un homme et deux femmes, est un Tunisien de 21 ans arrivé en France le 9 octobre après avoir débarqué sur l’île italienne de Lampedusa le 20 septembre, a précisé jeudi soir Jean-François Ricard, le procureur antiterroriste chargé de l’enquête.

Des informations confirmées à l’AFP par une source du ministère de l’intérieur italien, qui ajoute que l’homme n’avait pas été fiché par le renseignement italien. Il était aussi inconnu des services de renseignement français.

Plusieurs médias, dont le DailyMail, ont publié la photo du suspect, en sang, lors de son interpellation par la police ce jeudi matin.

L’homme a crié «Allah Akbar» avant d’être blessé lors de son interpellation.

La Tunisie, dont le présumé terroriste est originaire, a condamné fermement l’attaque et a également annoncé l’ouverture d’une enquête «à la suite des soupçons selon lesquels un Tunisien a commis une opération terroriste à l’extérieur du pays.»

En France, le parquet antiterroriste a ouvert immédiatement une enquête pour «assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle».

Un homme interpellé, soupçonné d’avoir été en contact avec l’assaillant

L’homme placé en garde à vue est soupçonné d’avoir été en contact avec lui la veille des faits, a indiqué la source judiciaire, confirmant une information du quotidien Nice-Matin.

Notre sélection vidéo